L’assurance vie est un contrat qui permet de concilier la gestion de son épargne en cas de vie et pour sa transmission future.

Il existe plus de 800 contrats de compagnies d’assurance, alors comment choisir le sien ?

Voici quelques clés pour assurer une gestion pérenne de son capital.

Alors comment fonctionnent les contrats d’assurance vie, le capital est-il disponible à tout moment, puis-je désigner le ou les bénéficiaires librement, puis-je placer mon argent sans risque encore aujourd’hui, faut-il casser mon ancien contrat pour en faire un autre, puis-je en posséder plusieurs à la fois… Autant de questions qui trouveront des raisons ci-après.

Avant de souscrire un contrat d’assurance vie, la première question à se poser est dans quel objectif ? Capitaliser, constituer un complément de retraite, garantir un capital, échapper à la taxation sur les intérêts, transmettre à ses enfants…

Qu’est-ce qu’un contrat d’assurance vie ?

Un contrat d’assurance vie est avant tout un contrat de gestion d’épargne au même titre qu’un PEA, un compte titre ou un plan d’épargne retraite. Il est différent d’un Livret bancaire, car celui-ci vous ouvre la possibilité de posséder différents actifs (Immobiliers et financiers).

En effet, dans un contrat de ce type, vous pouvez posséder des fonds de gestion d’obligations, mais aussi des fonds de gestion en actions, des fonds immobiliers (SCI, SCPI, OPCI… ) des ETF, des Sicavs, des titres vifs (des actions Ait Liquide par exemple), bref des actifs très diversifiés au sein du même contrat ou de plusieurs.

Peut-on posséder plusieurs contrats d’assurance vie ?

La réponse est oui ! Il est même recommandé de diversifier sur plusieurs contrats pour les raisons suivantes.

Pour bénéficier du fond de garantie des assurances de personne (FGAP) – de 70 000 € de garantie par assurance et par personne.

Pour répondre à différents objectifs, projet d’achat à moyen terme, projet retraite, etc…

Pour transmettre le capital à un seul bénéficiaire par contrat (bien que la clause bénéficiaire puisse s’appliquer dans un seul contrat avec plusieurs bénéficiaires) Exemple : je souhaite que chaque enfant reçoive lors de mon décès un capital chacun sans que tous sachent ce que chacun reçoit, je fais donc un contrat par bénéficiaire (chaque enfant)

Pour posséder différents fonds accessibles uniquement dans une compagnie et pas une autre. Bien que chaque contrat soit à peu près identique sur le fond ( juridiquement les règles de bases de l’assurance vie sont communes à toutes les compagnies : fiscalité sur la succession, fiscalité des retraits, disponibilité du capital sous 2 mois maximum etc… ) sur la forme, il en est tout autre.

Certains contrats ne proposent que les fonds de l’assurance choisie. D’autres, plus qualitatifs, vous permettront de choisir des sociétés de gestion externe à l’assureur (Exemple : je souhaite investir sur un fond qui place sur les sociétés qui participent à la transition énergétique, je peux alors choisir la société de gestion Pictet, La Francaise AM etc…)

Si mon contrat n’offre pas cette ouverture (contrat en architecture ouverte) alors mon choix est très restreint. Un gestionnaire indépendant pourra vous guider dans ces choix d’assurance-vie.

Puis-je récupérer mon argent à tout moment ?

Il reste dans la tête de beaucoup d’épargnant que le contrat vie est bloqué huit ans !!! FAUX, cela n’a jamais été le cas (Art L 132-21 du code des assurances). Votre argent doit être rendu sous un maximum de 2 mois, c’est écrit dans le texte !!!

Avec les contrats entièrement digitalisés, votre argent en cas de demande à la compagnie est même restitué sous 7 jours.

La fiscalité avant huit ans du contrat sera de 30% (incluant la CSG-CRDS) sur les intérêts retirés.
Lire également : Comment résilier son assurance-vie ?

Exemple : Je place 10 000 € et sur ces 10 000 € mes intérêts sont de 500 € (5% du capital)

Je retire 1000 € alors ma fiscalité sera de (1000 €*5%)*30% soit 15 €.

Après huit ans du contrat, je bénéficierai d’un abattement annuel sur les intérêts de 4600 e ou 9200 e selon si je suis célibataire ou pacsé/marié.

Et en cas de décès, comment le contrat vie est transmis et quel coût ?

Dans le cas du décès du souscripteur/assuré, le capital du contrat d’assurance vie est transmis aux bénéficiaires désignés dans le contrat. (clause bénéficiaire type ou rédigée). Le contrat est alors dénoué ( c.-à-d. : les fonds sont remboursés aux bénéficiaires). Deux grandes règles s’appliquent selon la date d’entrée des capitaux et l’âge du souscripteur. Si le capital est entré avant les 70 ans du souscripteur, un abattement de 152 500 € sur le capital et intérêts transmis s’appliquera pour chaque bénéficiaire désigné.

Si le capital est entré après les 70 ans du souscripteur, un abattement de 30 500 € s’appliquera sur le capital versé et les intérêts liés à ce capital exonérés de droits à payer. Attention toutefois, l’abattement se partagera entre tous les bénéficiaires désignés de ce contrat et de tous les contrats de ce souscripteur/assuré.

Les anciens contrats (avant 1998) bénéficient d’autres mesures d’allègement de l’impôt, donc il faudra consulter un spécialiste afin d’avoir un conseil personnalisé et ne pas remettre en cause un contrat d’ancienne génération.

Comment choisir le bon contrat, pour mon objectif ?

Cela dépend de plusieurs paramètres : Le point de départ est de savoir quel sera ma capacité d’épargne ? Quel capital de départ ? Quels versements réguliers ?

Chaque compagnie à ses propres critères, mais d’ordre général, vous pouvez démarrer avec un capital de départ ( 5000 € ou plus ) et mettre des versements réguliers en place (par mois, trimestre, semestre ou annuels). Ceux-ci ne sont pas obligatoires sauf bien sûr si vous ne mettez pas de capital de départ.

Faut-il choisir son contrat seul ou être accompagné ?

Comme tout investissement, nous recommandons de prendre du temps pour comprendre comment et sur quel support investir.

Confier son argent, même à frais 0% à l’entrée peu couter au final très cher (Risque non maitrisé, comprendre vos objectifs et y répondre, suivi dans le temps du placement)

Deux écoles se confrontent : « Je le fais moi-même, car je comprends ce que je fais, et je souhaite être accompagné pour gagner en expertise et en temps.

Certains construisent leur maison et d’autres le font faire avec des professionnels. Tout est possible, mais au final cela prend du temps….et le temps, c’est …… de l’argent bien sûr.

Oui, le fait de passer par des professionnels de la finance coûtera, mais il y a plus de probabilité à gagner sur le moyen et long terme. Il suffit de voir le nombre de clients déçu d’un PEA ouvert par le passé et non géré par l’intermédiaire financier.

En conclusion, si vous ne vous occupez pas de vos finances, alors faîtes vous accompagnez.

photo de profil
Sébastien Martinez
Auteur
EXCELLIS est un cabinet privé de gestion de patrimoine réunissant toutes les compétences de ce métier depuis 12 ans. Que ce soit pour un bilan retraite précis, un projet d'investissement immobilier ( Investissement Personnel ou Professionnel ou...
Partager ce conseil :

Écrire un commentaire