L’épargne de précaution : pourquoi est-elle essentielle et comment la constituer ?

Vous est-il déjà arrivé de faire face à une dépense inattendue et de ne pas savoir comment la financer ? C’est là que l’épargne de précaution entre en jeu. Dans cet article, nous allons vous expliquer pourquoi ce capital disponible est indispensable et comment le forger. Avec Neofa, préparez-vous à prendre le contrôle de vos finances et à faire face à l’imprévu en toute sérénité !

Publié le 22 mars 2023, par :

Épargne de précaution : définition

Vous avez peut-être déjà entendu parler de l’épargne de précaution, mais savez-vous vraiment de quoi il s’agit ? Ce capital, disponible à tout moment, vous permet de faire face à des dépenses non anticipées.

Il est essentiel de différencier l’épargne de précaution de l’épargne de projets. Le but de cette dernière est de financer des objectifs à plus long terme comme l’achat de votre résidence principale ou la préparation de votre retraite. Cette épargne est souvent bloquée pendant plusieurs années.

À quoi sert-elle ?

Maintenant que nous avons défini l’épargne de précaution, il est temps d’en comprendre l’importance concrète.

En épargnant une somme chaque mois, vous serez mieux préparé à faire face aux imprévus de la vie. Si votre voiture tombe en panne, vous pourrez la faire réparer immédiatement afin de continuer à vous rendre au travail sans encombre. Ce capital peut aussi permettre de financer un changement d’équipement électroménager ou encore des travaux impondérables dans votre logement.

En principe, cette somme épargnée régulièrement vous évitera d’avoir recours à des crédits à la consommation, aux taux souvent exorbitants. Vous échapperez plus facilement aux dépassements de votre découvert autorisé et aux agios.

En bref, l’épargne de précaution vous offre une sérénité financière appréciable en vous donnant la possibilité de mieux gérer les coups durs de la vie.

Comment constituer une épargne de précaution ?

Mettre de l’argent de côté

Tout d’abord, il est important de définir un objectif d’épargne réaliste en fonction de vos revenus et de vos dépenses.

Il est conseillé ensuite d’ouvrir un compte épargne dédié rémunéré, de préférence avec des frais de gestion réduits.

Enfin, pour faciliter l’épargne, vous pouvez opter pour des prélèvements automatiques mensuels transférant directement une somme fixe sur votre compte dédié à l’épargne de précaution. Cela permet d’économiser régulièrement, sans avoir à y penser.

Combien mettre d’argent de côté tous les mois ?

Il n’y a pas de réponse standard à cette question. Pour évaluer le montant de votre épargne, vous devez tenir compte de plusieurs facteurs :

  • Votre âge ;
  • Votre situation familiale ;
  • Votre situation professionnelle ;
  • Vos revenus ;
  • Vos frais fixes ;
  • Votre confort : pour se sentir sereins financièrement, certains ont besoin d’une épargne de précaution plus importante.

Il est conseillé pour un couple d’épargner 10 % de ses revenus chaque mois. Pour une personne seule, ce pourcentage peut être difficile à tenir. 5 % semble une proportion plus réaliste.

Combien d’argent faut-il pour une épargne de précaution ?

Pour déterminer le montant de votre épargne de précaution minimum, commencez par évaluer votre budget de fonctionnement mensuel, en dehors de vos loisirs. Multipliez ce montant par le nombre de mois de trésorerie que vous souhaitez constituer.

En pratique, il est conseillé de prévoir une épargne de précaution équivalente à 3 à 6 mois de frais fixes. Pour des dépenses mensuelles incompressibles de 3 000 €, par exemple, vous devez en principe épargner entre 9 000 à 18 000 €.

Dans tous les cas, il est crucial de trouver un équilibre entre l’épargne et les autres dépenses, en fonction des priorités du moment.

Bon à savoir : 
les travailleurs indépendants, moins bien protégés par le système social, ont tout intérêt à prévoir une épargne de précaution plus importante.

Où placer son épargne de précaution ?

Choisir un placement à long terme ou à court terme ?

Il est possible d’utiliser un compte courant pour constituer une épargne de précaution. Mais cela ne présente pas beaucoup d’intérêt en termes de rémunération. De plus, il est préférable de s’appuyer sur un support d’épargne distinct pour éviter les tentations de piocher régulièrement dans vos fonds.

Il est conseillé de privilégier les placements à court terme, vous permettant de retirer votre argent à tout moment.

Faut-il favoriser le rendement ou la sécurité ?

Lorsqu’il s’agit d’épargne de précaution, la sécurité est le maître-mot ! L’objectif n’est pas de générer des bénéfices, mais plutôt de se prémunir contre les coups durs. Il vaut mieux ne prendre aucun risque inutile et privilégier des placements sans risque.

Faut-il que les fonds soient disponibles ?

Votre épargne de sécurité doit être facilement accessible à tout moment pour faire face aux imprévus. Évitez les placements bloquant vos fonds. Optez plutôt pour des solutions vous permettant de retirer votre argent rapidement et sans frais, comme des placements bancaires.

Les placements à privilégier en 2023 pour son épargne de précaution

En résumé, votre épargne de précaution doit être facilement accessible et placée sur un produit financier sûr à court terme. Devinez quoi ? Les livrets réglementés sont les grands champions en la matière ! Que ce soit le livret A ou le LDDS, ils sont idéals pour accueillir vos économies en cas de pépin. Cerise sur le gâteau : ils sont sécurisés en plus d’être totalement défiscalisés !

Mais ne vous limitez pas aux livrets réglementés. En 2023, les banques proposent des produits sûrs et rémunérés. Avec des plafonds de dépôts plus élevés, ils peuvent constituer une solution intéressante pour ceux ayant besoin de mettre de côté des sommes plus importantes.

Que faire une fois son épargne de précaution constituée ?

Si vous disposez déjà d’une épargne de précaution sécurisée, vous avez fait un bon premier pas pour votre avenir financier. Pour maximiser vos gains, il est temps de diversifier vos placements en explorant des solutions plus rentables (découvrez les meilleurs placements pour 2023). Les options sont nombreuses, allant des investissements en bourse, à l’immobilier locatif, en passant par la souscription d’une assurance-vie ou l’ouverture d’un PEL. En plus de ces options traditionnelles, il existe des placements alternatifs dont la rentabilité peut être intéressante.
Dans tous les cas, il est nécessaire de faire des recherches approfondies. N’hésitez pas à consulter un gestionnaire de patrimoine Neofa avant de réaliser un investissement.

Quand l’utiliser ?

Votre épargne de précaution est votre bouée de sauvetage financière en cas d’imprévu : perte d’emploi, frais médicaux inattendus, réparations coûteuses, etc. C’est pourquoi il est crucial de ne pas toucher à cet argent, sauf en cas de nécessité absolue.

En cas de besoin, il est important de retirer uniquement le montant nécessaire pour faire face à la situation.

Que faire une fois son épargne de précaution utilisée ?

Si vous avez été contraint d’utiliser une partie ou la totalité de votre épargne de précaution, il est primordial de réagir rapidement. Il vous faudra reconstituer ces fonds afin de faire face à de nouveaux imprévus éventuels.

Cette démarche peut être délicate, surtout si vous avez d’autres obligations financières, comme le remboursement d’un crédit immobilier. Commencez par définir votre plan d’épargne puis programmez un virement automatique mensuel afin de répartir l’effort dans le temps.

Épargnes de précaution : les points à retenir

  • L’épargne de précaution est destinée aux coups durs ;
  • Pour la constituer, vous devez mettre de côté chaque mois un pourcentage de votre salaire en fonction de vos revenus, de votre âge, de vos frais fixes ou encore de votre situation professionnelle ;
  • Elle doit être placée dans un produit à court terme, comme les livrets réglementés, parfaitement sécurisés. Les fonds doivent rester disponibles ;
  • Une fois votre épargne constituée, vous pouvez diversifier vos placements.
Foire aux questions

Définissez la somme nécessaire pour couvrir votre train de vie, en excluant toutes les dépenses non indispensables. Multipliez ensuite ce montant mensuel par 3 ou 6, en fonction de vos objectifs et de votre capacité à épargner.

Idéalement, vous devez prévoir une épargne de sécurité entre 3 et 6 mois de salaire minimum.

Nicolas Delorme
Auteur
Nicolas a 15 ans d’expérience internationale et a travaillé au sein de la banque privée suisse Lombard Odier pendant 10 ans, où il a créé et développé avec succès les activités d’intermédiaire financier de Lombard Odier en Asie où il a vécu pendant 5 ans. Il a ensuite dirigé les activités de développement commercial international des gérants de fortune indépendants et des family offices genevois. Nicolas a travaillé 4 ans avec Alain en tant qu'associé dans Planet of Finance.
Partager ce conseil :

Écrire un commentaire