Comment définir sa stratégie d’investissement ?

Actions, obligations, immobilier, crowdfunding, avant de vous lancer, prenez le temps de bâtir une stratégie d’investissement solide et réfléchie. Vous ne savez pas par où commencer ? Suivez pas à pas le guide Neofa.

Mis à jour le 31 décembre 2023, par :

Définir ses objectifs d’investissement

C’est une étape primordiale, sans laquelle il est impossible de dessiner une stratégie d’investissement efficace. 

Quelle méthode pour définir ses objectifs d’investissement ?

La méthode SMART, cela vous dit quelque chose ? C’est la technique infaillible pour définir des objectifs réalistes et concrets. En résumé, ces derniers doivent être :

  • Spécifiques ou précis : ne dites pas “je veux gagner de l’argent”, mais plutôt “je souhaite me constituer un apport de 30 000 euros pour acquérir ma future maison”;
  • Mesurables, afin de suivre l’avancée de votre investissement ;
  • Atteignables : inutile de se fixer des objectifs irréalistes ;
  • Pertinents, c’est-à-dire conformes à vos aspirations, vos priorités et vos ressources financières ;
  • Limités dans le temps, à court, moyen ou long terme.

A lire également :
Les différentes stratégies d’investissements en finance 

Quels sont les principaux objectifs d’investissement ?

Il peut y avoir autant d’objectifs d’investissement que d’investisseurs. Toutefois, la plupart des épargnants recherchent :

  • À maximiser leurs performances pour se constituer un patrimoine ;
  • À préparer leur retraite ;
  • À se constituer une réserve en cas d’urgence ;
  • À réduire leurs impôts ;
  • À financer les études de leurs enfants ;
  • À acheter leur résidence principale ou leur résidence secondaire ;
  • À préparer un voyage ou l’achat d’une voiture ;
  • À atteindre la liberté financière.

Gardez une dernière chose en tête : les objectifs d’investissement varient avec le temps. Si vous avez moins de 30 ans, la constitution d’une épargne de précaution est sans doute la priorité. Entre 30 et 40 ans, l’acquisition de votre résidence principale est probablement au cœur de vos préoccupations. Passé 40 ans, vous vous concentrez sur l’optimisation de votre fiscalité, la préparation de votre retraite et la transmission de votre patrimoine.

Dans quoi investir son argent en 2024 ?

Simple, rapide et transparent : Trouvez en 2 minutes comment

investir son argent pour un placement rentable et sans mauvaise surprise.

*1er RDV 100% Gratuit avec un expert et sans engagement

Déterminer son horizon de temps

Il s’agit de la période pendant laquelle vous n’aurez pas besoin de liquider vos investissements.
L’horizon d’investissement à court terme (moins de 5 ans) s’associe à des objectifs comme l’achat d’une voiture ou la réalisation d’un voyage. Dans ce cas de figure, l’investisseur a tout intérêt à privilégier des placements peu volatils et hautement liquides. Les comptes d’épargne à haut rendement, par exemple, peuvent être intéressants.

L’horizon d’investissement à moyen terme, entre 5 et 10 ans, peut être associé au financement d’études universitaires, par exemple. Des placements un peu plus volatils sont envisageables, tout en respectant votre profil d’investisseur.

L’horizon à long terme, au-delà de 10 ans, s’applique notamment à la préparation de votre retraite. Il est possible de prendre plus de risques, avec des placements à performance élevée. Il convient également de réinvestir les revenus générés pour capitaliser.

Évaluer votre tolérance aux risques

Comprendre votre tolérance au risque vous aidera à déterminer les stratégies et les types d’investissements les plus appropriés.

Si elle est élevée, vous pouvez opter pour des placements plus risqués avec un potentiel de rendement élevé. C’est le cas, par exemple, des actions de sociétés en croissance, des investissements dans des start-ups ou sur des marchés émergents. Vous aurez la possibilité de capitaliser sur les opportunités de croissance, d’accumuler un capital important et de surpasser l’inflation. Attention à ne pas négliger le risque de pertes.

Si votre tolérance au risque est faible, il est préférable d’opter pour des investissements stables et prévisibles. Vous pourriez privilégier les obligations d’État ou de sociétés avec une note de crédit élevée, les comptes d’épargne, ou les investissements à revenu fixe. Investir de manière conservatrice offre une tranquillité d’esprit. Les fluctuations du marché sont moins susceptibles d’affecter votre portefeuille. Dans ce cas, les rendements sont souvent plus modestes.

Diversifier son portefeuille d’investissement

C’est la solution pour réduire les risques et optimiser les rendements de votre portefeuille d’investissement. En diversifiant vos classes d’actifs, vous êtes en mesure de mieux gérer le risque global pour votre patrimoine.

La diversification peut prendre plusieurs formes :

  • Elle est d’abord sectorielle : vous investissez dans des actifs de secteurs économiques différents.
  • Elle est ensuite géographique : vous optez pour des placements dans des régions différentes.
  • Elle est enfin temporelle : vous répartissez vos investissements dans le temps, afin de limiter votre vulnérabilité aux mouvements conjoncturels.

Définir sa stratégie d’investissement avec un conseiller en gestion de patrimoine

Si elles paraissent simples sur le papier, ces différentes étapes sont en réalité difficiles à aborder pour les novices.

C’est pourquoi il est vivement recommandé d’être accompagné par un conseiller en gestion du patrimoine pour définir votre stratégie d’investissement. Celui-ci procède, dans un premier temps, à un audit patrimonial. Cet état des lieux de votre patrimoine personnel et professionnel est essentiel pour définir les leviers d’action à votre disposition en fonction de vos objectifs.

Besoin d’aide pour l’élaboration de votre stratégie d’investissement ? Contactez dès maintenant les gestionnaires de patrimoine indépendants Neofa. Ils vous proposeront une solution adaptée à votre profil.

Contactez-nous pour une première discussion gratuite et sans engagement.

Nicolas Delorme
Auteur
Nicolas a 15 ans d’expérience internationale et a travaillé au sein de la banque privée suisse Lombard Odier pendant 10 ans, où il a créé et développé avec succès les activités d’intermédiaire financier de Lombard Odier en Asie où il a vécu pendant 5 ans. Il a ensuite dirigé les activités de développement commercial international des gérants de fortune indépendants et des family offices genevois. Nicolas a travaillé 4 ans avec Alain en tant qu'associé dans Planet of Finance.
Partagez cet article :

Écrire un commentaire

Articles similaires

Aller en haut