Comment protéger son patrimoine personnel en cas de crise ?

Crack boursier, pandémie de Covid-19, fluctuations du marché immobilier, de nombreux événements ont fait ressortir la vulnérabilité de nos économies. Face à cette instabilité croissante, il devient essentiel de rechercher des stratégies et des solutions pour sauvegarder vos actifs et assurer votre stabilité financière. Alors, comment protéger son patrimoine personnel en cas de crise ? Réponses avec NEOFA.

Publié le 29 août 2023, par :

Sécuriser son épargne

En période de crise, ce n’est pas le moment de liquider vos investissements. Il convient toutefois d’adapter votre stratégie patrimoniale en sécurisant votre épargne.

Les livrets d’épargne (livret A, livret jeune, etc.) peuvent être une bonne solution à court terme pour mettre de l’argent de côté sans risque. Restez toutefois attentif au niveau de l’inflation. La rémunération de ce type de placements est souvent très faible. En cas de hausse importante des prix à la consommation, leur utilisation devra rester marginale.

Même en temps de crise, l’immobilier sert bien souvent une valeur refuge. Vous privilégierez toutefois l’immobilier patrimonial, financé à l’aide d’un crédit limité. Le rendement de ce type d’investissement est souvent faible, mais les risques liés à l’évolution du marché sont limités. Et si ce n’est pas encore fait, l’achat de sa résidence principale peut permettre de sécuriser votre épargne sur le long terme.

Enfin, l’assurance-vie est un placement à ne pas négliger, à condition toutefois de bien choisir son contrat. Optez de préférence pour un placement à capital garanti via le fonds euros, complété par des supports en unités de compte (UC). C’est en effet l’occasion d’acheter des valeurs ou des fonds dont les cours ont fortement baissé. Si vous souhaitez profiter des opportunités offertes par la crise économique, tournez-vous vers une gestion pilotée et n’oubliez pas : l’assurance-vie est un investissement à long terme. Soyez patient.

Protéger son patrimoine personnel de ses aléas professionnels

Les crises successives peuvent fragiliser votre entreprise. Face à ce risque, il est essentiel de protéger vos biens personnels.

Il convient, tout d’abord, de choisir avec soin son statut juridique. L’entrepreneur peut opter pour la constitution d’une société à responsabilité (SASU, EURL, etc.). Cette solution permet, en effet, de protéger vos biens personnels des actions des créanciers de votre entreprise.

Si vous exercez dans le cadre d’une entreprise individuelle (EI) ou d’une microentreprise, vous bénéficiez depuis 2022, de la distinction entre votre patrimoine personnel et professionnel. Il n’est, en effet, plus nécessaire de déclarer l’insaisissabilité de vos biens devant un notaire.

En savoir plus :
La protection de son patrimoine et l’entreprenariat.

Afin de protéger votre conjoint et votre patrimoine familial, optez pour le bon régime matrimonial. Le régime de la séparation des biens est à privilégier pour mettre à l’abri votre époux des risques inhérents à la situation économique de votre entreprise.

Enfin, si vous êtes personnellement propriétaire des locaux de votre entreprise, il est préférable de séparer la propriété de l’immobilier de son exploitation. Pour cela, il est conseillé de créer une SCI.

Elle détiendra le bien et le donnera en location à la société via un bail commercial. En cas de faillite de la société commerciale, les locaux seront hors de portée de vos créanciers.

Se faire accompagner par un conseiller en gestion de patrimoine

Si elles sont synonymes d’incertitudes, les périodes de crise offrent également de belles opportunités de placements et d’investissements… à condition d’être bien accompagné !

Après un bilan patrimonial complet, votre conseiller en gestion de patrimoine (CGP) sera en mesure d’orienter efficacement votre épargne et de sécuriser votre portefeuille. Le CGP protège votre patrimoine, mais il vous permet aussi de sortir gagnant des crises successives.

Besoin de conseils ? Faites appel aux experts Neofa !

Alain Broyon
Auteur
Alain a plus de 20 ans d'expérience dans le secteur des services financiers. Diplômé de l'Université HEC Lausanne, il devient à 32 ans, le plus jeune PDG d'une banque suisse, Dukascopy Bank. Son principal domaine d’intervention est l’innovation dans les services financiers. Alain a développé différentes sociétés avec Nicolas, notamment Planet of Finance, Money-ID et maintenant Neofa. Ses principaux domaines d'intervention sont l'innovation et la numérisation des services financiers. Alain a travaillé 4 ans avec Nicolas en tant qu'associé dans Planet of Finance.
Partagez cet article :

Écrire un commentaire

Articles similaires

Aller en haut