Neofa | Quelle différence entre bilan patrimonial et fonctionnel ?

Bilan fonctionnel et bilan patrimonial, kesako ? Prises ensemble, ces notions se rattachent à la gestion d’entreprise et à la comptabilité, plus qu’à la gestion de patrimoine et à l’épargne. Le bilan patrimonial comptable, d’une société, personne morale, ne doit donc pas être confondu avec le bilan patrimonial d’une personne physique. Regardons rapidement ces différentes notions.

 

Qu’est-ce que le bilan fonctionnel ?

Comme son nom l’indique, le bilan fonctionnel a vocation à décrire le fonctionnement d’une entreprise. C’est une approche dynamique. Centré sur l’activité de la société, il classe les différents postes du bilan comptable en 3 grandes catégories :

  • Lesinvestissements, qui comprennent notamment les actifs immobilisés ;
  • L’exploitation, qui inclut entre autres les stocks et les créances ;
  • Lefinancement,qui intègre capitaux propres, dettes financières, etc.

Pour faire simple, les dettes et obligations de l’entreprise,le passif, sont appelés “Ressources” et les avoirs et les créances,l’actif, sont appelés “Emplois”.

On parle de ressources durables (capitaux propres…) et d’emplois durables pour les immobilisations (fonds de commerce, immeubles…). Pour le reste, on parlera plutôt d’actif circulant: créances, trésorerie, stock de marchandises… et depassif circulant: dettes court terme, dettes fournisseurs, etc.

Le bilan fonctionnel, pour être effectué, se base nécessairement sur le bilan comptable et patrimonial de l’entreprise, dont il n’est en réalité qu’un retraitement et un résumé.

Qu’est-ce que le bilan comptable, ou patrimonial, d’une entreprise ?

Contrairement au bilan fonctionnel, le bilan comptable donne une vue statique de l’entreprise. C’est une photo de la situation financière sociale à l’instant “T”. Ainsi, parle-t-on également de bilan patrimonial ou financier.

Ce bilan, centré sur la solvabilité de l’entreprise, classe, du haut vers le bas, différents postes bilantiels :

  • À l’actif, colonne de gauche, suivant le niveau de liquidité, des éléments les moins liquides (immeubles, brevets…) aux plus liquides (trésorerie, caisse) ;
  • Au passif, colonne de droite, suivant leur degré d’exigibilité, des éléments les moins exigibles, aux plus exigibles.

Le bilan comptable a pour objectif d’analyser la situation et de faire le bilan patrimonial de l’entreprise afin d’évaluer le risque. Le but ici est de rassurer d’éventuels partenaires. Le bilan comptable sera utilisé par le banquier pour mesurer la solvabilité d’une entreprise sollicitant un prêt.

Qu’est-ce que le bilan patrimonial individuel ?

Sur le principe, bilan comptable et bilan patrimonial individuel ne sont pas si différents.

Réalisé par un conseiller en gestion de patrimoine, le bilan patrimonial individuel est également un instantané qui montre :

  • D’une part, les actifs détenus par la personne physique : immeubles, placements, épargne, liquidités, créances éventuelles…
  • D’autre part le passif : dettes, obligations…

Par ailleurs, comme pour le bilan patrimonial d’une entreprise, le patrimoine individuel peut s’analyser par ordre décroissant de liquidité et d’exigibilité.

Cependant la comparaison s’arrête là. Un bilan patrimonial est bien plus simple à établir qu’un bilan comptable, et par extension, qu’un bilan fonctionnel. Mais ça ne veut pas dire qu’un bilan patrimonial peut être gratuit

En effet, contrairement au bilan patrimonial, le bilan comptable est soumis à des règles spécifiques et complexes : recours à un expert comptable, équilibre actif / passif, amortissements, TVA, etc.

Trouvez le conseiller financier qui pourra faire votre bilan de patrimoine privé.

Alain Broyon
Auteur
Alain a plus de 20 ans d'expérience dans le secteur des services financiers. Diplômé de l'Université HEC Lausanne, il devient à 32 ans, le plus jeune PDG d'une banque suisse, Dukascopy Bank. Son principal domaine d’intervention est l’innovation dans les services financiers. Alain a développé différentes sociétés avec Nicolas, notamment Planet of Finance, Money-ID et maintenant Neofa. Ses principaux domaines d'intervention sont l'innovation et la numérisation des services financiers. Alain a travaillé 4 ans avec Nicolas en tant qu'associé dans Planet of Finance.
Partager ce conseil :

Écrire un commentaire