Protéger ma famille

Quels frais professionnels déduire de mes impôts ?

Publié le 11.05.2021, par :

Chaque année, Bercy autorise une déduction automatique des frais professionnels pour les salariés. Cette déductibilité forfaitaire n'est cependant pas la seule option. En effet, il est également possible de déduire vos frais professionnels de votre imposition, sur une base réelle. Voyons tout cela.

Sommaire
Je veux payer moins d'impôts Trouver un conseiller

Déduction fiscale automatique de 10% sur les salaires et revenus assimilés

L'abattement de 10 %

En tant que salarié, tous vos salaires et revenus assimilés sont soumis à l'impôt (IR, Impôt sur le Revenu).

Cependant, l'administration fiscale va déduire automatiquement 10% du total des sommes déclarées.
Vous êtes donc imposé non pas à 100%, mais à 90% de vos salaires.

Il s'agit donc bien d'une déduction fiscale, à ne pas confondre avec une réduction de l'impôt.

Cette déduction fiscale des dépenses professionnelles correspond à l'estimation par le fisc, d'un montant forfaitaire censé couvrir l'ensemble de vos frais.

Lire également : comment calculer le revenu net imposable

Plafond de l'abattement automatique

Attention, le montant maximal déductible est de 12 652 euros pour 2020).

Exemple 1 : si vous déclarez 100.000€, l'abattement de 10% représente 10.000€ donc vous serez imposé sur la base d'un revenu de 90.000€

Exemple 2 : si vous déclarez 150.000€, l'abattement n'est pas de 10% car cela ferait 15.000€ ce qui dépasse le plafond. Dans ce cas, l'abattement est de 12.652€ donc vous serez imposé sur la base d'un revenu de 150.000 - 12.652 = 137.348€

Est-il possible d'aller au-delà ?

Optimiser vos impôts Trouver un conseiller

Déductibilité fiscale des frais professionnels pour leur montant réel

Quels frais professionnels sont déductibles de mes revenus ?

La règle de base est la suivante : peuvent être déduites toutes dépenses professionnelles, en lien direct avec votre activité, non prises en charge par l'employeur. Voici quelques exemples de frais possibles :

  • Déplacements domicile-travail (frais de transports en commun, frais liés à l'usage d'un véhicule personnel, frais de covoiturage...) : voir les détails sur les frais kilométriques
  • Frais de double résidence, si votre travail vous oblige à vivre séparé de votre famille
  • Frais d'études, de stage de formation professionnelle, de documentation professionnelle
  • Dépenses exposées pour l’acquisition d’un diplôme ou d’une qualification permettant l’amélioration de la situation professionnelle ou l’accès à une autre profession
  • Cotisations versées aux syndicats et cotisations salariales aux comités d’entreprises.
  • Achats de matériel professionnel (ordinateur...)
  • Frais professionnels liés au télétravail
  • Dépenses relatives aux locaux professionnels : lorsque votre employeur ne met pas à votre disposition un bureau ou un local spécifique nécessaire à l’exercice de l’activité professionnelle et que ces locaux sont utilisés professionnellement
  • Frais d'abonnement téléphonie mobile
  • Frais de séjour pour déplacements professionnels
  • Dépenses vestimentaires (achats, entretien...) pour certaines professions (bleu de travail, blouse, etc.)
  • Frais de nourriture si votre activité professionnelle vous empêche de prendre des repas ailleurs qu'à votre domicile

Mais attention : pour chacun de ces frais, le droit à déductibilité se fait sous certaines conditions.
De plus, les montants déductibles sont souvent plafonnés.

Pour ne rien oublier et ne pas vous tromper, contactez un conseiller fiscal habitué aux particuliers.

Si vous optez pour les frais réels, les cotisations versées aux organisations syndicales sont déductibles sans limitation mais, dans ce cas, vous ne pouvez pas bénéficier du crédit d’impôt accordé au titre des cotisations syndicales.

Quand déduire mes frais professionnels de mes revenus ?

C'est très simple.
Si vous estimez que l'ensemble des dépenses en lien avec votre activité salariée, dépasse (largement) 10% de vos salaires, ou revenus assimilés, alors la déductibilité des frais réels peut être une option intéressante.

Comment déduire mes frais professionnels de mes revenus ?

C'est un peu moins simple.

D'abord, vous devez opter explicitement pour la déduction des frais réels en cochant la case “Option frais réel” sur votre déclaration de revenus. Ensuite, il vous faut indiquer le total de ces frais.

Pour chaque dépense à déduire, il convient de rassembler tous les justificatifs de l'année écoulée (factures, reçus...) et de les additionner, en respectant certaines conditions selon le type de dépense.

Le fisc donne parfois des barèmes et des tableaux (indemnités kilométriques forfaitaires par ex.). Mais même si cela est conseillé, recourir aux éléments fournis par l'administration n'a rien d'obligatoire.

Par contre, conservez bien le document regroupant vos calculs. Surtout, conservez bien tous les justificatifs au moins 4 ans.

En effet, durant 3 années fiscales, au-delà de l'année de déclaration, le fisc est en droit de vous réclamer toute information utile quant aux frais professionnels déduits. Avec à la clé un possible redressement...

Puis-je choisir les frais réels et mon conjoint l'abattement de 10% ?

Oui c'est possible, chacun peut choisir le mode qui lui semble le plus approprié.

Comment obtenir de l'aide d'un professionnel ?

N'hésitez pas à vous faire accompagner par l'un de nos conseillers. Ce dernier saura vous aider à calculer vos frais professionnels déductibles et vous dire si le jeu en vaut la chandelle.

Voici quelques exemples, lisez la liste dans notre article : déplacements domicile-travail, frais de déplacements, achat de matériel professionnel, abonnement Internet ou téléphone, dépenses de vêtements...

Cochez la case “Option frais réel” sur votre déclaration de revenus et indiquez le total de ces frais. Pour ne pas vous tromper dans votre calcul, lisez les conseils Neofa ou contactez un conseiller fiscal.

On l'appelle aussi abattement de 10%. Par défaut, de manière automatique, le fisc retire 10% du montant des revenus que vous déclarez. C'est sur ce qui reste (90%) que l'impôt sera calculé. Sauf si vous optez pour la déduction des frais réels.

Publié le 11.05.2021, par :
1
Partager ce conseil
Découvrez les conseils de nos experts
Je recherche un article...