En quoi un conseiller fiscal peut-il m'aider à réduire mes impôts ?

Publié le 01.05.2020, par :
A B
Alain Broyon
Auteur

Vous possédez des liquidités, des biens immobiliers, des assurances ou même des actions ? Tous ces biens constituent votre patrimoine. Et qui dit patrimoine, dit imposition. Pour optimiser vos dépenses fiscales, rien de mieux qu’un conseiller fiscal. Ça vous dit de savoir comment payer moins d’impôts ? Alors c’est parti !

Qu'est-ce qu'un conseiller fiscal ?

Le rôle du conseiller fiscal

Le conseiller fiscal est un type de conseiller financier spécialisé dans le droit fiscal et le code des impôts. Il accompagne les particuliers et les entreprises dans leur déclaration fiscale et leur apprend toutes les ficelles pour optimiser leur capital en payant le moins d’impôts possible. Comment ? En deux missions stratégiques : le placement financier et le conseil en optimisation fiscale.

1 - Votre gestionnaire va étudier votre profil pour définir vos objectifs et vos besoins. Quels risques êtes-vous prêts à accepter et pour quel rendement ? Par le biais de ce bilan patrimonial, il vous suggérera ensuite des investissements qui correspondent à votre profil : placements financiers, biens mobiliers et immobiliers…

2 - Il est maintenant l’heure de déclarer vos revenus. Eh oui, personne n’y échappe. Selon l’étendue de vos ressources, votre conseiller trouvera l’option fiscale la plus avantageuse pour vous, en toute légalité, bien sûr.

Pourquoi faire appel à un conseiller fiscal ?

Même si monsieur et madame tout le monde peuvent recourir aux services d’un conseiller fiscal, celui-ci est plus utile lorsque le patrimoine est conséquent. Les avantages d’un expert fiscal reposent sur 3 points majeurs :

  • Compenser vos lacunes en fiscalité. Honnêtement, qui n’a jamais galéré à remplir sa déclaration d’impôts ?
  • Investir votre fortune dans des placements diversifiés et ainsi garantir une rentabilité intéressante. Avouez que vous n’auriez jamais pensé à mettre votre argent dans des œuvres d’art.
  • Gagner du temps ! Parce que, oui, gérer son patrimoine est chronophage et après une journée de boulot, on a plutôt envie de s’occuper de sa famille que de jouer avec les chiffres.

Combien coûte le conseil fiscal ?

C’est bien joli de vouloir avoir recours à un conseiller fiscal, mais encore faut-il en avoir les moyens. Pour vous aider dans votre choix, nous répondons aux trois questions que vous vous posez le plus.

  • Est-ce que le conseil fiscal peut être gratuit ?

Normalement, non. On vous entend déjà nous dire que vous avez rencontré des conseillers fiscaux gratuits. Eh bien sachez que c’est mauvais signe. Souvent, ces conseillers choisissent la gratuité pour s’aligner sur des concurrents et cela induit des frais cachés. Depuis 2018, les conseillers financiers sont obligés d’assurer la transparence sur leurs tarifs. Ils peuvent être rémunérés de deux façons : sous forme d’honoraires payés par le client ou à la commission, payée par le fournisseur lors de la vente d’un produit financier. Un bilan patrimonial peut varier entre des centaines d’euros et quelques milliers. Alors oui, ça fait un petit budget, mais le jeu en vaut la chandelle.

  • Comment trouver un conseiller fiscal ?

Vous trouverez des conseillers fiscaux dans de nombreux domaines : notariat, comptabilité, avocat… Il peut autant être un salarié d’une banque, d’une société de gestion de patrimoine ou d’un cabinet d’expert-comptable qu’un conseiller fiscal indépendant. Allez donc toquer aux portes de ces spécialistes et vous devriez trouver votre bonheur.

Le saviez-vous ? En France, les conseillers fiscaux officiels ont le titre d'avocat.

  • Comment choisir son expert fiscal ?

Expert financier, expert fiscal ou avocat fiscaliste ? Le critère de choix le plus important se situe dans votre besoin : investir dans des placements rentables ou vous aider dans votre déclaration ? Vous représenter en cas de litige ou garantir votre héritage ? Pour un conseil global et fiable, tournez-vous plutôt vers un Conseiller en Gestion de Patrimoine (CGP) ou un Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant (CGPI).

Le conseiller fiscal indépendant pour les particuliers

Comme nous vous le disions précédemment, le conseiller fiscal peut prendre de nombreuses formes. Pour les particuliers, le mieux est encore de faire appel à un conseiller fiscal indépendant. Oui, votre banquier peut gérer votre fortune grâce à des produits classiques, oui votre expert-comptable peut se charger de vos finances, mais le conseiller indépendant, lui, est multi-casquettes. En plus de toucher à tous les domaines, il vous apportera des suggestions totalement personnalisées et neutres, contrairement aux banques qui ont tendance à mettre en avant les produits qu’elles commercialisent. Comptez plutôt sur lui pour vous aider à réduire vos impôts.

Conseils pour payer moins d'impôts

Comment le conseil fiscal peut-il vous aider à payer moins d'impôts ? Grâce à l’optimisation fiscale et à la défiscalisation de vos placements financiers.

#1 Défiscalisation immobilière

Tout d’abord, la défiscalisation, c’est quoi ? C’est un ensemble de procédés légaux permettant de diminuer ses impôts, soit par la réduction, soit par la déduction. Au fait, connaissez-vous la différence ? La déduction intervient avant le calcul de l’impôt puisqu’il s’agit de déduire des frais de votre base imposable. La réduction est réalisée après le calcul et enlève alors une partie du montant dû. Contrairement au crédit d’impôt, il n’y a pas de compensation si la réduction est supérieure au montant initial.
L’investissement dans la pierre est une des niches fiscales les plus suggérées par le conseiller fiscal en immobilier et se décline de nombreuses manières, pour être en mesure de récupérer une partie de ses impôts.

  • L’investissement locatif

N’avez-vous jamais pensé à acheter un bien uniquement pour le mettre en location ? Vous devriez peut-être. Vous récupérerez ainsi une partie de votre investissement sous forme de déduction d’impôts. Les lois Pinel, Denormandie ou encore le statut de Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP) s’appliquent selon si votre bien est neuf ou ancien, meublé ou non.

  • Les travaux

Certains travaux engagés dans un bien ancien mis en location se déduisent sans limite sur les loyers perçus. En outre, la loi Malraux permet une réduction avantageuse en cas de restauration totale d’un immeuble ancien en location.

  • Les monuments historiques

Ça vous dirait d’acheter un patrimoine protégé ? C’est beau et en plus les travaux de restauration sont déductibles des impôts fonciers si vous le louez pendant 15 ans. Une aubaine, non ?
Ces conseils de défiscalisation viennent bien entendu avec des conditions, souvent sur la durée de location, mais peuvent ne pas être comprises dans le plafonnement des niches fiscales.

#2 Investissements déductibles des impôts

Dans la vie, il n’y a pas que l’immobilier. Pour bénéficier de réductions d’impôts sur le revenu intéressantes, vous pouvez investir dans des marchés orignaux.

  • Dans le bois. Oui, oui, dans le bois. L’investissement en groupement forestier permet d’optimiser l’impôt sur le revenu, en plus de bénéficier du rendement du bois, un marché plutôt porteur ;
  • Dans l’innovation : vous aidez des entreprises à moderniser notre société et en plus vous réduisez vos impôts ;
  • Dans des productions de films : gagner de l’argent en se prenant pour Steven Spielberg, c’est la classe, non ?

#3 Placements financiers défiscalisés

Saviez-vous que l’assurance vie est le placement préféré des Français ? On comprend pourquoi au vu de sa fiscalité privilégiée. Mais il en existe d’autres. Le plan épargne retraite (PER) est également une solution sur le long terme qui permet de constituer un capital pour la retraite. En bonus, il vous permet de réduire vos impôts.
Pourquoi ne pas investir dans des actions et obligations ? Leurs bénéfices à la revente peuvent être défiscalisés mais attention aux frais annexes (de dossier, de commissions…). Vous pouvez même devenir actionnaire d’une entreprise : en plus de toucher une part des bénéfices, vous bénéficiez d’un abattement fiscal pour ne pas faire doublon avec l’impôt sur les sociétés.

#4 Optimisation de la fiscalité patrimoniale

L’optimisation fiscale, c’est quoi exactement ? C’est jouer avec le droit fiscal pour en ressortir ce qui nous arrange. Attention, ce n’est pas de la fraude ! Tout en restant dans la légalité, on peut placer son capital dans des niches, ainsi que nous venons de le voir, mais aussi utiliser différentes techniques, comme par exemple l’implantation dans d’autres pays. Voyons un exemple de conseil en fiscalité internationale : l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) vous concerne si votre patrimoine net taxable, en France ET à l’étranger, dépasse 1.3 millions d’euros. Mais que se passe-t-il s’il existe une convention fiscale internationale entre la France et le pays où vous possédez un immeuble ? Selon les termes de l’accord, il se peut que vous soyez exonéré de la part issue du pays étranger. C’est pratique quand on sait qu’un grand nombre de pays sont concernés.
Pour connaître tous les biens compris dans le calcul de l’IFI ainsi que la liste des réductions, nous vous invitons à consulter le site du gouvernement.
 
Malgré le plafonnement récent des niches fiscales, vous venez de voir qu’il est possible d’obtenir de bonnes réductions d’impôts. Mais encore faut-il s’y connaître en fiscalité. Heureusement, le conseiller fiscal est un expert. À vous de lui faire confiance !

Publié le 01.05.2020, par :
A B
Alain Broyon
Auteur
Partager ce conseil

Vous avez besoin d’un renseignement ? une demande spécifique ?
Des experts peuvent vous répondre gratuitement

J'ai une question