Protéger ma famille

C’est quoi un abattement sur assurance vie ?

Publié le 16.03.2021, par :
Sommaire

Si l’assurance vie est le placement préféré des français, c’est parce qu’elle offre un cadre fiscal privilégié...

Trouvez la meilleure assurance vie Simulation gratuite

Définition de l'abattement sur l'assurance-vie

En cas de vie, le montant de l’impôt sur les plus-values bénéficie d’un abattement fiscal après 8 ans.
En cas de décès, l’assurance vie permet une déduction fiscale sur les droits de succession grâce à un abattement.
Au-delà des avantages fiscaux de l’assurance vie, celle-ci permet un large choix de supports d’investissement pouvant répondre aux attentes de chacun. Par exemple, investir en assurance-vie pour sa retraite.

Si besoin, lisez notre guide de l'assurance-vie.

L’abattement en cas de rachat d’assurance vie

Il faut tenir compte de la date de versement :

  • Pour les versements effectués après le 27 Septembre 2017, les plus-values sont imposées soit à l’impôt sur le revenu selon sa tranche d’imposition soit selon un taux forfaitaire de 30%.
  • Pour les versements effectués avant le 27 Septembre 2017, les plus-values sont imposées soit à l’impôt sur le revenu selon sa tranche d’imposition soit selon un taux forfaitaire qui diffère selon l’ancienneté du contrat (35% avant 4 ans ; 15% avant 8 ans).

Au-delà de 8 ans de détention, en cas de rachat partiel ou de rachat total, les plus-values bénéficient d’un abattement forfaitaire de 4 600 € pour un célibataire et 9 200 € pour un couple pacsé ou marié. Au-delà, les plus-values sont imposées au taux forfaitaire de 7,50% pour l’impôt sur le revenu. Les prélèvements sociaux de 17,20% sont appliqués dès le 1er euro de plus-value.

L’abattement sur les droits de succession

En cas de décès, les modalités de transmission d’un contrat d’assurance vie vont différer en fonction de la date des versements.

  • Pour les cotisations versées avant les 70 ans de l’assuré, le ou les bénéficiaires désignés au contrat bénéficient d’un abattement de 152 500 € par personne. Au-delà de cet abattement fiscal, les sommes sont taxées forfaitairement à 20% jusqu’à 852 500 € puis 31,25%.
  • Pour les cotisations versées après les 70 ans de l’assuré, l’abattement est de 30 500 € tous bénéficiaires confondus. Au-delà, les sommes sont réintégrées dans l’actif successoral du défunt.
Publié le 16.03.2021, par :
1
Partager ce conseil
Découvrez les conseils de nos experts