Assurance-vie ou PEA : quel placement choisir ?

Publié le 05.12.2021, par :
A B
Alain Broyon
Auteur

Si l’assurance-vie est depuis longtemps un des placements préférés des Français, le PEA n’a pas dit son dernier mot. Simplifié par la loi PACTE, il retrouve depuis quelques mois la faveur des épargnants en quête de solutions d’épargnes rentables et défiscalisables. Différences, avantages, inconvénients, retour avec Neofa sur le match entre assurance-vie et PEA.

Sommaire
Réussir votre placement financier. Démarrer ma simulation

PEA et assurance vie : quelle différence ?

Le Plan d’Épargne en Actions est un produit d’épargne visant à inciter les placements boursiers sur les marchés européens. Il permet de se constituer un capital ou de profiter du versement d’une rente viagère. Sous certaines conditions, le souscripteur bénéficie également d’une fiscalité avantageuse. Les versements sont plafonnés et aucun retrait ne doit en principe intervenir avant 5 ans. Plusieurs formes de PEA sont disponibles :

  • Le PEA Classique offert par les banques ou les assurances
  • Le PEA - PME : l’épargnant investit dans des titres et des parts de petites et moyennes entreprises françaises ou européennes et dans des entreprises de taille intermédiaires (ETI)
  • Le PEA jeunes mis en place par la loi Pacte en 2019 autorisant les moins de 25 ans rattaché au foyer fiscal de leurs parents d’ouvrir un PEA

L’assurance-vie de son côté se présente comme un placement financier souscrit auprès d’une assurance. Cette dernière s’engage à verser une rente ou un capital aux bénéficiaires (ou aux héritiers légaux) en échange de versements. Comme pour le PEA, l’assurance-vie offre un avantage fiscal pour les contrats de plus de 8 ans. En revanche, aucun plafond de versement n’est prévu par la loi. Les supports d’investissements sont également plus nombreux que pour le PEA permettant ainsi de diversifier son épargne.

Avantages et inconvénients du PEA

Vous souhaitez investir en bourse en toute simplicité ? Le PEA est fait pour vous. Facilement accessible, il ne nécessite aucun dépôt minimum ni versement périodique obligatoire. Après 5 ans de détention, vos gains sont exonérés d’impôt. Seuls les prélèvements sociaux sont applicables. Auparavant, vous profitez d’une fiscalité avantageuse avec une flat tax de 12,8 %.

En revanche, le PEA présente quelques inconvénients à prendre en considération avant son ouverture. Tout d’abord, une personne ne peut pas détenir plus d’un PEA. Les supports d’investissements étant limités, vous ne pourrez par ailleurs pas accéder aux marchés mondiaux. Vos versements sont également plafonnés à 150 000 €, hors gains réalisés, pour un PEA classique et vous devrez conserver votre PEA au moins 5 ans pour profiter pleinement de sa fiscalité. Un retrait anticipé pendant cette période entraîne automatiquement la fermeture de votre PEA. Enfin, en cas de décès, vos héritiers devront verser des droits de succession sur les sommes épargnées.

Bon à savoir : les spécificités du PEA PME
Sa fiscalité est identique au PEA classique. Son plafond est en revanche fixé à seulement 75 000 euros.

Avantages et inconvénients de l’assurance-vie

De son côté, l’assurance-vie vous offre une solution de placement diversifié modulable en fonction de vos objectifs. Vous pouvez d’ailleurs parfaitement ouvrir plusieurs assurances-vie au profit de bénéficiaires identiques ou non. Ce placement est même accessible aux mineurs !

Par ailleurs, aucun plafond n’est défini et votre épargne demeure parfaitement liquide. Enfin, en cas de décès, vos héritiers profitent d’abattements importants et de droits de succession réduits.

D’un autre côté, l’assurance-vie implique bien souvent des frais de gestion élevés. Ses conditions d’accès sont également plus limitées. Elle nécessite notamment des versements périodiques et un dépôt minimum à l’ouverture. Enfin, pour profiter des avantages fiscaux liés à l’assurance-vie, vous devrez conserver votre contrat pendant au moins 8 ans. Avec ce type de placement, la patience est donc de mise !

Bon à savoir : Précisions sur la fiscalité de l’assurance-vie

  • Pas d'impôt sur le revenu si l’argent est conservé sur l'assurance-vie.
  • Exonération d'impôt sur la plus-value en cas de rachat d’un contrat de plus de 8 ans.
  • Transmission hors succession : les bénéficiaires profitent d’un abattement de 152 500 €.
Réussir votre placement financier. Démarrer ma simulation

Assurance vie ou PEA ?

Comment déterminer le placement le plus adapté à vos besoins ? Chacun des produits présente des avantages et des inconvénients. Tout dépendra de vos objectifs, de votre âge et du montant de votre investissement.

Pour résumer, si l’assurance-vie offre une plus grande souplesse et moins d’impôts en cas de décès, le PEA propose une fiscalité plus douce dès son ouverture. Les frais de gestion de ce plan d’épargne en actions sont également plus raisonnables.

PEA ou assurance-vie, pourquoi choisir ? Ces deux solutions d’épargne sont en effet parfaitement complémentaires. Pour accroître le rendement de vos investissements et diluer vos risques, il est en effet indispensable de diversifier vos placements. Discutez-en sans plus tarder avec conseiller en patrimoine Neofa lors d’un premier rendez-vous gratuit.

Assurance-vie ou PEA : les points clés à retenir

  • L’assurance-vie et le PEA sont deux solutions d’épargne distinctes permettant de se constituer un capital tout en profitant d’avantages fiscaux.
  • Si le PEA permet de défiscaliser rapidement, il impose davantage de contraintes en termes de plafonds de versement et de retrait.
  • L’assurance offre plus de souplesse mais nécessite d’attendre au moins 8 ans pour profiter pleinement de réductions d’impôt offertes.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2385
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N89

Publié le 05.12.2021, par :
A B
Alain Broyon
Auteur
J'aime
Partager ce conseil
Découvrez les conseils de nos experts