📰 Le dossier de la semaine : L’économie américaine montre des signes de ralentissement, mais l’inflation aussi

Malgré une semaine de vacances écourtée, les marchés ont assimilé une série de données économiques qui pointent dans la même direction : l’économie américaine semble ralentir, même si elle fait suite à une période de vigueur exceptionnelle dans les années post-pandémie. Dans le même temps, l’inflation semble également sur le point de reprendre progressivement sa trajectoire de ralentissement.

Les deux principaux secteurs de l’économie américaine qui ont montré des signes de modération récemment sont le secteur des services et le marché du travail : l’indice ISM (Institute of Supply Management) des services est ressorti bien en deçà des attentes pour juin, à 48,8, reflétant une contraction de l’économie non manufacturière. Le nombre d’emplois non agricoles a augmenté de 206 000 en juin, contre 218 000 le mois précédent, qui avait été révisé à la baisse de 54 000. Le taux de chômage américain a également augmenté, passant de 4 % à 4,1 %, dépassant désormais l’estimation de 4 % de la Réserve fédérale pour cette année.

Le point positif de ce ralentissement économique est peut-être que les pressions inflationnistes pourraient également s’atténuer : les indices des prix payés de l’ISM, souvent un indicateur avancé de l’inflation des biens et services, sont ressortis inférieurs aux attentes et proches des plus bas de la période post-pandémique. En outre, les chiffres des gains salariaux du rapport sur l’emploi non agricole, également un indicateur de l’inflation des services, se sont établis à 3,9 % sur un an, en dessous des 4,1 % de mai et à leur plus bas niveau de la période post-pandémique.

Selon nous, si l’inflation continue de ralentir et que l’économie ralentit sans pour autant sombrer dans une récession, les marchés devraient continuer à bien se comporter. Cela implique que la Fed va probablement entamer son cycle de baisse des taux d’intérêt, même si l’économie croît à un niveau proche de la tendance. Si l’économie vacille et que la Fed doit réduire ses taux pour soutenir la croissance, les marchés ne résisteraient probablement pas aussi bien, mais nous n’en voyons aucun signe. Il faut garder à l’esprit que l’économie et le marché du travail ont démarré dans une position de force démesurée qui pourrait maintenant se normaliser progressivement.

Contactez-nous pour une première discussion gratuite et sans engagement.

Nos derniers articles :

photo de profil
Ruben Brami
Auteur
Fondé par un ancien de Rothschild & Co à Paris, Twenty-Six Patrimoine propose une approche 360 de la gestion de ses patrimoine à ses clients. Moderne, ingénieux et hybride, entre un cabinet traditionnel et un family office, notre volonté est de...
Partagez cet article :

Écrire un commentaire

Articles similaires