Qu'est-ce que la gestion de fortune ?

Publié le 01.05.2020, par :
A B
Alain Broyon
Auteur

Fortune ou patrimoine ? C’est qu’on s’y perd avec tous ces termes techniques. Ok, ils sont très proches, mais attention, il ne faut pas les confondre ! Ne vous inquiétez pas, je vais tout vous expliquer sur la gestion de fortune et ce qu’elle implique.

Quand parle-t-on de gestion de fortune ?

Définition

En gros, votre fortune, c’est ce que vous possédez : liquidités, placements, biens. En soi, n’importe qui pourrait avoir à gérer ce capital, de Monsieur et Madame Tout-Le-Monde aux plus riches milliardaires. Mais êtes-vous vraiment “fortuné” pour autant ? Tenez compte du fait que votre fortune ne peut pas être négative car elle ne comprend pas les dettes, au contraire du patrimoine. Vous êtes familier de la gestion de fortune si vous êtes chef d’entreprise ou un riche héritier (petit chanceux !). Dans ce cas, vous savez qu’en plus de l’étude de votre patrimoine, elle nécessite une analyse de votre profil personnel, comme je vous l’expliquerai dans la suite de cet article.

HNWI (High Net Worth Individuals) et UHNWI (Ultra HNWI)

Si vous vous êtes reconnu dans la définition précédente, alors vous faites peut-être partie des High Net Worth Individuals, littéralement « individus à valeur nette élevée », une population minoritaire pesant chacun plus de 1 million de dollars d’actifs liquides, c’est-à-dire hors résidence principale et biens. En bref, c’est 0.9% de la population mondiale qui possède 44% de la richesse mondiale. Mais attendez, il y a encore plus riches : les Ultra HNWI. Au nombre de 168.000 en 2019, chacune de ces fortunes détient plus de 50 millions de dollars de liquidité. Alors, vous en faites partie ?

Optimisation fiscale et déclaration d'impôt

Qui dit grosse fortune, dit imposition particulière et donc optimisation fiscale. Deux impôts, deux façons de se faire plumer :

  • L’impôt sur le revenu (IR) : vous le connaissez, il se calcule suivant un taux progressif par tranche de revenu. Plus vous gagnez bien votre vie, plus vous payez. C’est la dure loi de proportionnalité.
  • L’impôt sur la fortune immobilière (IFI) : anciennement “impôt de solidarité sur la fortune” (ISF). Vous devez le payer si vous êtes résident fiscal en France et que votre patrimoine “France + étranger” vaut plus d’1,3 million d’euros.

Conseil d’ami : pour vous aider dans votre déclaration d’impôt, vous pouvez, et même devriez, faire appel à un conseiller financier, dont je vous parlerai plus en détails dans la suite de cet article. Il vous guidera pour l’optimisation fiscale et la défiscalisation. D’ailleurs, je vous suggère d’aller lire cet article sur la réduction d’impôts.

La gestion sous mandat personnalisée

« Qu’est-ce que c’est que ça ? Jamais entendu parler ! ». La gestion sous mandat (GSM), c’est un contrat entre vous et un expert financier, par lequel vous lui confiez toute la gestion de votre argent. Mais si, vous pouvez le faire, ayez confiance. Selon les tendances des marchés financiers, ce professionnel va s’occuper du placement de votre fortune. Il existe deux types de GSM :

  • La gestion sous mandat profilée, où les investissements sont uniquement définis selon votre profil de risque et vos objectifs.
  • La gestion sous mandat personnalisée, qui s’adresse à des investisseurs plus enclins au risque et plus expérimentés : le droit d’entrée est cher mais vous pouvez exposer vos préférences directement auprès de votre conseiller financier haut de gamme. Ce type de mandat vous donne un accès V.I.P à certains marchés particuliers, normalement réservés aux investisseurs institutionnels.

Quel conseiller financier pour grosse fortune ?

Dur, dur, d’avoir une grosse fortune et de ne pas savoir quoi en faire, hein ? Pas de soucis, le conseiller financier est justement là pour vous aider, un peu comme un médecin financier. Et comme pour le médecin, il faut en choisir un de confiance. “Mais il en existe tellement”, me direz-vous. Vous avez raison, mais chaque type de conseiller possède sa spécificité. Comment choisir votre conseiller financier selon votre situation ?

  • Le conseiller de banque : bien qu’il soit hautement qualifié, il a tendance à mettre en avant les produits qu’il commercialise et le conseil est donc biaisé ;
  • Le conseiller en gestion de patrimoine (CGP) : il couvre un large panel d’expertises avec objectivité et peut être indépendant ;
  • Le conseiller en investissement financier (CIF) : cet expert se spécialise plutôt en épargne, mais s’ouvre de plus en plus sur le crédit et l’assurance ;
  • Avocat fiscaliste, notaire... : ces acteurs ont des spécialisations très précises : fiscalité, patrimoine...

Vous l’aurez compris, gérer sa fortune n’est pas une mince affaire, surtout lorsqu’elle est conséquente. Les conseillers financierssont là pour vous accompagner le plus efficacement possible et ainsi prendre soin de votre capital. Mais encore faut-il bien le choisir.

Publié le 01.05.2020, par :
A B
Alain Broyon
Auteur
Partager ce conseil

Vous avez besoin d’un renseignement ? une demande spécifique ?
Des experts peuvent vous répondre gratuitement

J'ai une question