Être à l'aise avec mon argent

PFU ou barème progressif : que choisir pour payer moins d'impôts ?

Publié le 19.05.2021, par :

Vous le savez sans doute, le prélèvement forfaitaire unique (PFU) est appliqué par principe depuis le 1e janvier 2018. Mais saviez-vous que vous pouviez opter pour la taxation au barème progressif de l'IR lors de la déclaration des revenus en 2021 ? Ce choix est soumis à conditions, mais permet de payer moins d'impôt. Alors, comment choisir entre PFU et barème progressif ? On vous dit tout.

Sommaire
Optimiser vos impôts Trouver un conseiller

Choix 1 : privilégier le PFU

C'est quoi le PFU ?

Le PFU, c'est la Flat Tax française.

Autrement dit, c'est un impôt dont vous devez vous acquitter, sur tous vos produits d'épargne financière (ou presque), mais il est unique. Ça veut dire quoi ? Normalement vous payez 17,2% de prélèvements sociaux (PS) et un pourcentage d'impôt sur le revenu (IR) dépendant du montant de ces revenus. Sauf que dans le cas présent, le taux des PS reste le même, mais le taux de l'IR est fixé à 12,8%. Arrangeant, non ? Mais pas pour tout le monde, apparemment.

Pour plus de renseignements sur le PFU, nous vous invitons à consulter notre article sur le PFU 2021.

Pourquoi choisir le PFU ?

En gros, le PFU concerne l'impôt sur les dividendes, les plus-values sur cessions à valeurs mobilières, les gains sur un contrat d'assurance-vie ou un PEA en cas de retrait anticipé et certains intérêts. Ceux qui sont habituellement exonérés de prélèvements sociaux et d'IR ne sont pas non plus soumis au PFU (livret A, livret d'épargne populaire, livret jeune, livret de développement durable et solidaire).

Attention, le PFU supprime les abattements sur les dividendes, ceux pour durée de détention sur les plus-values et la déduction de la CSG (contribution sociale généralisée).

Quand choisir l'application de plein droit du PFU ? Si les revenus de capitaux mobiliers sont très élevés et dépassent les abattements que vous avez perdus, car votre IR au barème progressif serait trop important et ne compenserait pas le taux de 12,8% du PFU (voir tableau en fin d'article).

Choix 2 : opter pour la taxation au barème progressif de l'impôt sur le revenu

Calcul de l'IR et des prélèvements sociaux

À chaque tranche marginale d'imposition (TMI) correspond un taux d'imposition. Celui-ci s'étend de 0% à 45%, ce qui signifie que plus le montant de vos revenus est élevé, plus vous paierez d'impôts. Les prélèvements sociaux restent au taux de 17,2%.

Comment renoncer au PFU ?

Il suffit de cocher la case 2OP sur la déclaration 2042 des impôts sur le revenu 2021.

Pourquoi choisir le barème progressif ?

Si vous choisissez la taxation au barème progressif de l'IR, alors vous retrouvez les droits annulés sur les abattements et la CSG, mais le taux d'imposition sera appliqué à la totalité de votre capital soumis au PFU. Ce serait le pied si vous pouviez choisir quels placements sont soumis au PFU et lesquels le sont au barème progressif, mais ce n'est malheureusement pas possible.

Quand choisir le barème progressif ?

Première situation :
Si la déduction de la CSG et les abattements sur les plus-values de cession de valeurs mobilières datant d'avant le 1e janvier 2018 et sur les dividendes sont plus intéressants que l'économie du taux de l'IR (voir tableau en annexe).

Deuxième situation :
Si vous êtes contribuable non imposable et détenez un PEL fiscalisé (attention au montant de vos intérêts, pour ne pas devenir imposable).

Je veux payer moins d'impôts Trouver un conseiller

Conclusion : PFU ou imposition par tranches ?

Avec les nouvelles réformes, le prélèvement à la source et la mise en place du PFU, ce n'est pas facile de déclarer ses impôts en 2021. C'est pourtant le moment d'optimiser son impôt sur le revenu.

Comment choisir entre le PFU et le barème d'imposition par tranches ? En faisant la somme des avantages et inconvénients pour chacun des revenus. À vous maintenant d'étudier les avantages du barème progressif et ceux du CFU, selon votre situation.

On vous aide avec ce tableau, mais le plus efficace est de demander à un CGP ou CGPI ou plus généralement à un spécialiste des impôts.

Les valeurs en rouge représentent les situations où le PFU est plus intéressant.

Tableau 1 : Comparaison de la fiscalité des dividendes entre le PFU et le barème progressif
Description
Tableau 2 : Comparaison de la fiscalité des plus-values sur cessions à valeurs mobilières entre le PFU et le barème progressifDescription

Si les revenus de capitaux mobiliers sont très élevés et dépassent les abattements que vous avez perdus, car votre IR au barème progressif serait trop important et ne compenserait pas le taux de 12,8% du PFU (voir tableau en fin d'article).

Si vous choisissez la taxation au barème progressif de l'IR, alors vous retrouvez les droits annulés sur les abattements et la CSG, mais le taux d'imposition sera appliqué à la totalité de votre capital soumis au PFU. Ce serait le pied si vous pouviez choisir quels placements sont soumis au PFU et lesquels le sont au barème progressif, mais ce n'est malheureusement pas possible.

Il suffit de cocher la case 2OP sur la déclaration 2042 des impôts sur le revenu 2021.

Inscrivez-vous gratuitement
pour trouver un conseiller financier honnête et indépendant
Votre prénom
Votre nom
Votre ville
Votre adresse e-mail
Votre n° de mobile
Publié le 19.05.2021, par :
Partager ce conseil
Découvrez les conseils de nos experts
Je recherche un article...