Protéger ma famille

Le testament : un outil patrimonial qui peut s'avérer indispensable

Publié le 18.08.2020, par :

Rédiger son testament c’est penser à ce qui se passera après sa propre mort. Il s’agit d’écrire ses dernières volontés quant aux conséquences de son décès ce qui n’a rien d’aisé, pourtant différer la rédaction du testament peut s'avérer être une erreur.

La rédaction d’un testament, lorsqu’il est nécessaire, permet de rédiger la touche finale à la gestion de votre patrimoine afin d’assurer la suite logique d’une gestion responsable, qui constitue l’occasion unique d’agir une dernière fois à l’égard de ses proches.

Ainsi, un testament se détermine comme un acte juridique par lequel une personne déclare ses dernières volontés et dispose de ses biens pour le temps qui suivra sa mort.

Quand faut-il rédiger un testament ?

On distingue trois cas qui supposent l’écriture d’un testament.

  1. Il est indispensable pour les couples non mariés, qu’ils soient pacsés ou concubins. Et, il peut être nécessaire pour les couples mariés si l’un d’entre eux veut modifier les conditions de l’héritage prévues par la loi et qui résulte du régime matrimonial. La rédaction d’un testament est fréquemment utilisée en cas de remariage, par exemple pour transmettre à son nouveau conjoint des biens à condition qu’il en fasse ensuite hériter une personne précise, comme les enfants du légataire.
  2. Pour les personnes qui ont des enfants, en effet elles sont tenues de leur transmettre une partie de leur patrimoine que l’on appelle la réserve obligataire. L’autre partie, la quotité disponible, peut être transmise librement c’est là que le testament peut être utile pour transmettre directement à ses petits-enfants par exemple, ce qui permet d’éviter une double transmission transitant par les parents. En l’absence de testament sur la quotité disponible, les biens du défunt sont répartis entre les enfants à parts égales.
  3. Les célibataires sans enfant peuvent librement rédiger un testament pour déterminer leurs héritiers, et écarter s’ils le souhaitent leurs héritiers « légaux » (parents, frères et sœurs etc.) Pour réduire l’imposition, il est possible de léguer à une association caritative. Il est possible d’instituer légataire universel une association, tenue de faire un legs net de frais et droits à un héritier désigné, ce qui permet d’aider une association tout en léguant le même montant à ses héritiers.

Comment rédiger un testament ?

Si vous souhaitez le faire par vous-même, c’est possible mais pour qu’il soit valable il doit respecter trois conditions : être daté (jour, mois, année de rédaction), être écrit en entier à la main du testateur et signé. Il ne peut pas être écrit avec votre conjoint. Ainsi, le testament olographe est une solution simple, mais qui peut être source d’erreurs et invalide.

Il est aussi possible de le faire rédiger par un notaire qui retranscrit vos dernières volontés, c’est alors un testament authentique, c’est la solution la plus sûre. Pour assurer l’authenticité de l’acte et son caractère incontestable, le notaire sera assisté de deux témoins chargés de confirmer que la rédaction du notaire est conforme à la volonté du testateur. Le testament authentique est un peu plus onéreux, mais il reste très accessible au regard de sa grande utilité. Il faut compter environ 250€ à 300€.

Publié le 18.08.2020, par :
Partager ce conseil

Vous avez besoin d’un renseignement ? une demande spécifique ?
Des experts peuvent vous répondre gratuitement

J'ai une question