Investir pour une retraite dorée

Les meilleurs investissements pour la retraite

Publié le 20.05.2020, par :
A B
Alain Broyon
Auteur

Voulez-vous apprendre à épargner intelligemment pour votre retraite ? On le sait tous, le régime de base est déséquilibrée et notre système par répartition a du plomb dans l’aile. Dans 10, 20, 30 ans qu’en restera-t-il ? Se constituer un capital pour ses vieux jours c’est FON-DA-MEN-TAL. Non ? On est d’accord. Alors, ça tombe bien, car aujourd'hui, dans cet article, on vous partage pas mal de trucs sympas !

Les bonnes stratégies d’investissement

Voici déjà quelques bons tuyaux pour investir malin en vue de votre retraite. Mais commençons d’abord par voir ou revoir deux ou trois notions biens utiles.

Petits rappels

  • Distribution et intérêts simples

Imaginez un placement qui vous rapporte un gain régulier, dont vous récupérez tout ou partie du capital à l’échéance, parfois avec une plus-value. L’argent perçu au fil du temps : intérêt, coupon, loyer…, n’est pas réinvesti, mais vous sert plutôt de revenu d’appoint. C’est un placement distributif. L’intérêt perçu est versé et non réinvesti, il est dit “simple”. 

  • Capitalisation et intérêts composés

A contrario, avec la capitalisation tous les gains ou intérêts sont réinvestis. Vos gains vont donc à leur tour faire des petits, et ainsi de suite. Avec le temps, tout ça se cumule et crée un effet boule de neige. Votre épargne grossit, d’abord lentement, puis de plus en plus vite. C’est la magie des intérêts composés !

  • Rentabilité et risque 

Rentabilité et risque sont liés.Tout investissement offre un potentiel de gain (rentabilité), dont le niveau est en rapport avec un potentiel de perte (risque). Plus la rentabilité est élevée, plus le risque l’est. Et inversement.

  • Epargner ou investir ?

Épargner n’est pas investir. Dans la notion d’épargne, l’idée est que l’argent placé doit être sécurisé. L’épargnant privilégie donc un risque nul (ou faible) contre une rentabilité limitée. L’investisseur raisonne un peu différemment. Il recherche une rentabilité tout en analysant le risque, et choisit le compromis correspondant le mieux à son profil et à ses objectifs. 

Voici maintenant quelques conseils...

Limitez votre risque

Diversifiez 

Ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier. On ne le répètera jamais assez ! Immobilier, actions, épargne sécurisée, cash… les possibilités ne manquent pas. Mais pour une vraie diversification, chacun de vos placements doit être déconnecté au maximum (du risque) des autres.

Investissez dans la durée 

Il est statistiquement démontré qu’avec la durée, le risque (volatilité) diminue, sous réserve d’une diversification suffisante. Cette durée dépend des marchés. Par exemple, 15 ans semble un bon horizon de placement pour les actions.

Effectuez des versements réguliers

En procédant par virement ou prélèvement automatique (mensuel, trimestriel...), l’effort d’épargne semblera plus léger. Selon les supports investis, vous contrôlerez mieux le risque associé et les pertes éventuelles, lissées avec le temps.

Jouez la performance au début… 

Le temps est un très bon copain pour votre épargne ! Plus vous commencez à investir tôt, plus vous pouvez vous permettre de vous encanailler avec des supports offrant des perspectives de rentabilité élevée (actions, immobilier, fonds spéculatifs, etc). 

Mais sécurisez votre capital à l’approche de la retraite

Par contre, plus vous approcherez de l’échéance, plus il faudra sécuriser vos avoirs, en arbitrant progressivement les actifs les plus risqués, au profit d’investissements moins performants, mais peu ou pas risqués (fonds euro par ex.).

3 raisons d’investir le plus tôt possible pour votre retraite

  1. Plus vous investissez jeuneplus vous pouvez prendre de risque car votre échéance de sortie est lointaine.
  2. Plus vous investissez jeuneplus votre argent va faire des petits. Votre épargne va grossir dans le temps comme une oie.
  3. Plus vous investissez jeuneplus vous vous créez d’opportunités fiscales. Les enveloppes fiscales “épargne retraite” ne fonctionnent qu’après 5-8 ans minimum.

Capitaliser d’abord, distribuer plus tard !

  • Avant la retraite, durant la phase d’épargne :

Si votre horizon de placement est long, si vous avez des revenus stables, privilégiez la capitalisation et les versements réguliers. La magie des intérêts composés va démultiplier vos capitaux.  
Idem, si vous avez du cash disponible. N’hésitez pas à l’investir en une ou plusieurs fois, en diversifiant intelligemment sur des supports adaptés.

  • Une fois à la retraite :

A ce moment là, le capital c’est bien, mais les revenus c’est mieux. Vous pourrez tout à fait réinvestir tout ou partie des capitaux récupérés une fois à la retraite, sur des placements redistributifsimmobilier locatif, SCPIobligations, etc.   

Toucher une rente viagère arrivé à la retraite

Nombreux sont les produits d’épargne-retraite (PEA assurancePERassurance-vie…) vous permettant de toucher un complément de revenu à vie, une fois à la retraite (même avant pour certains). 
Cette rente viagère ne tombe pas du ciel. Elle vient de la conversion de vos capitaux. Elle peut être exonérée d’impôts et prélèvements sociaux (partiellement), mais les capitaux convertis ne sont plus disponibles, ni pour vous, ni pour vos héritiers.

Se faire conseiller pour investir pour ma retraite ?

Préparer sa retraite ne se fait pas à la légère. On vous donne ici quelques pistes, mais cette information ne peut remplacer l’aide d’un vrai pro.
Un conseiller patrimonial type CGP/CGPI est parfait pour ce type de situation. Il va faire avec vous le bilan de votre situation professionnelle, financière et patrimoniale. Il va évaluer votre future retraite et vous aider à définir les objectifs. Ensuite, selon votre profil, le CGP/CGPI vous accompagnera dans le choix et la gestion de vos investissements.

Dans quoi investir pour sa retraite ?

Quels sont les meilleurs placements pour préparer votre retraite ? On a causé stratégie d’investissement. Survolons maintenant les différentes possibilités d’épargne. Si ces solutions vous semble trop compliquée pour décider seul, faites appel à un conseiller, il vous aidera à vous sentir à l'aise et à prendre les décisions importantes en toute confiance. 

Les livrets d'épargne

Vous les connaissez forcément. Ils sont réputés sans risques (capital garanti), ne donnent qu’une (très) faible rémunération (intérêts), mais l’argent est disponible à tout moment. 
On distingue les :

  • Livrets réglementés : Livret A, Livret Développement Durable (LDD)...

Défiscalisés, mais avec plafond de versement.

  • Livrets bancaires classiques

Dont les “super livrets” avec taux d’intérêts boostés pour un temps limité. Fiscalisés, mais non plafonnés.

Pour votre retraite ? Oubliez !
Ces supports ne sont là que pour vous constituer une épargne de précaution ou placer des liquidités en attente.

L’épargne logement

Placement également sans risque et réglementé, l’épargne logement type PEL donne droit à une rémunération légèrement supérieure aux livrets.  
On distingue :

  • Le Plan d'épargne logement (PEL) : 

Partiellement défiscalisé, mais avec plafond de versement. Argent bloqué.

  • Le Compte épargne logement (CEL) : 

Partiellement défiscalisé, avec plafond de versement. Argent non bloqué.

Pour votre retraite ? Non, mais...
L’épargne logement est là pour constituer un apport en vue de l’achat de votre résidence principale (PEL) et/ou le financement de travaux (CEL). Ceci-dit être propriétaire de son logement au moment de la retraite, c’est pas complètement idiot. 

L’investissement immobilier 

Les possibilités sont vastes. L’investissement immobilier peut se faire dans le résidentiel neuf ou dans l’ancien, avec en sus des dispositifs ou régimes spécifiques, tels que :

- Loi Pinel
- Dispositif Denormandie
- LMNP

Il est également possible d’investir dans l’immobilier commercial ou de bureau :

- SCPI et Pierre Papier

Pour votre retraite ? Oui et non.
L'investissement immobilier locatif a un caractère distributif (loyers). Or, la capitalisation est plus adaptée. Mais grâce à l’emprunt, l’immobilier permet de vous constituer un patrimoine en partant de zéro, donc un capital pour la retraite.

Le Plan Épargne Retraite (PER)

Ce dispositif récent (2019) vient remplacer ceux préexistants (PERP, PERCO, Madelin…). Accessible à tous, le PER prend la forme d’un compte-titres ou d’un contrat d’assurance-vie.

Il permet d’investir sur de nombreux supports et offre certains avantages fiscaux. 

On va distinguer :

PER Individuel (PERIN)
PER Entreprise / PER Collectif (PERCOL)
- PER Entreprise / PER Catégoriel (PERCAT)

Pour votre retraite ? En principe oui.
Le PER semble cocher toutes les cases. Préparer la retraite : c’est sa raison d’être !!! 

Toutefois, le produit est encore jeune, la fiscalité complexe. L’épargne est bloquée (sauf certains cas). Le fonctionnement manque de souplesse. 

L’investissement en bourse

Investir en bourse sur le long terme paraît avantageux: historiquement, les marchés financiers ont tendance à monter. Si vous avez suffisamment diversifié, vous pouvez bénéficier de rendements élevés. À l’arrivée, le capital accumulé peut être (très) conséquent.

On distingue :

Le Compte Titres Ordinaire (CTO) : 

Ouvert à tous les supports financiers et à tous les marchés. Pas d’avantages fiscaux, mais impôts et prélèvements plafonnés(30%) par le PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique). Pas de limite de versement.

Le Plan d'Epargne en Actions (PEA) 

Limité aux seuls supports éligibles (actions européennes, fonds actions investis majoritairement en actions européennes…). Versements limités. Avantages fiscaux et possibilité de sortir en capital et/ou en rente viagère (PEA assurance).

Pour ma retraite ? Oui, sauf si …vous êtes allergique à la volatilité (le yo-yo) des marchés financiers. Éventuellement, définissez avec votre conseiller (CGP/CGPI) une allocation adaptéeinvestissez sur une base régulière et déléguez le suivi. 

L’assurance vie

Souvent imitée, jamais égalée. L’assurance-vie reste l’enveloppe d’investissement qui cumule tous les avantages

  • Souplesse de gestion, 
  • Sécurité (fonds euro), 
  • Fiscalité intéressante (impôt, transmission), 
  • Possibilité d’investir sur plusieurs thématiques : actions, obligations, immobilier …, 
  • Epargne non bloquée ; possibilité d’obtenir du cash sans toucher au capital (avance),
  • Versements libres, non limités,

... 
Pour ma retraite ? OUI !!!
Si vous devez choisir en priorité un véhicule de placement pour votre retraite : c’est l’assurance-vie.

Les supports d’investissement adaptés pour la retraite sont parfois complexes à appréhender. Et pour en tirer le maximum, il faut les conjuguer avec des enveloppes telles l’assurance-vie, le PEA ou le PER, des produits “techniques”.
Aussi, quelques soient vos préférences ou affinités, bien investir pour sa retraite demande d’être accompagné par de vrais spécialistes.

Publié le 20.05.2020, par :
A B
Alain Broyon
Auteur
Partager ce conseil

Vous avez besoin d’un renseignement ? une demande spécifique ?
Des experts peuvent vous répondre gratuitement

J'ai une question