Protéger ma famille

Protéger sa famille

Publié le 14.09.2021, par :
N D
Nicolas Delorme
Auteur
Poser une question

Parce que les accidents de la vie n’arrivent pas qu’aux autres, il est primordial de penser à protéger sa famille. Prenez le temps de réfléchir aux diverses solutions qui existent en matière d’assurance, afin d’aborder paisiblement l’avenir. Pensez-y, demain, il sera peut-être déjà trop tard.

Sommaire
Optimiser vos impôts Trouver un conseiller

Pourquoi protéger sa famille ?

Que ce soit à votre domicile, en voiture ou lors d’une activité sportive, les accidents de la vie courante sont mal couverts par les régimes de protection sociale. À tort, certaines personnes se laissent porter dans l’avenir avec une confiance aveugle, sans se préoccuper des conséquences liées à une invalidité ou à un décès. Certes, envisager le pire n’est pas très réjouissant, néanmoins, cela permet de trouver les solutions adéquates et de garantir à vos proches un pécule financier indispensable pour un avenir paisible.
Gardez à l’esprit qu’un banal accident peut avoir des conséquences irréversibles sur le cours de votre vie. Afin de faire face aux imprévus, faut-il économiser ou placer votre argent ? L’épargne de précaution ne suffira malheureusement pas à couvrir les conséquences d’un accident. En revanche, certains produits d’assurance répondront parfaitement à ce genre de déconvenues pour protéger vos proches, préparer votre retraite ou vous prémunir contre les coups durs de la vie.

Quelles sont les solutions pour protéger sa famille ?

Tout d’abord, il convient de vous poser les bonnes questions. Qui voulez-vous protéger ? Quels risques souhaitez-vous couvrir ?
Généralement, le conjoint est nommé en tant que premier bénéficiaire sur un contrat d’assurance. Il existe également de nombreux moyens de le protéger (parts de SCPI, retraite complémentaire, assurance-vie…). Toutefois, au moment du décès et en fonction du régime matrimonial, le conjoint pourrait être lésé sans l’anticipation de certaines décisions.
Quant aux enfants, la souscription d’une assurance famille demeure essentielle pour les protéger des conséquences survenues après un accident de la vie, comme les blessures, les risques d’invalidité et de décès.
Vous devez réfléchir à la manière de construire un avenir confortable pour l’ensemble de votre foyer. Comment vous y prendre ? C’est très simple, il suffit d’étudier deux axes :

  • la transmission de votre patrimoine (succession ou donation),
  • et le complément de revenus.

L’épargne de précaution

Afin de faire face aux imprévus, l’épargne de précaution rassure les épargnants qui se constituent ainsi un matelas de sécurité. Néanmoins, ce type d’épargne offre des rendements très faibles, voire en deçà de l’inflation (Livret A, LDD...). De surcroît, ce capital entre dans la succession au décès du titulaire. Il faut donc vous fixer un montant raisonnable afin d’optimiser vos placements sur d’autres supports plus rémunérateurs.

L’assurance-vie

L’assurance-vie reste le produit d’épargne préféré des Français. En effet, détenir un contrat d’assurance-vie permet non seulement d’optimiser votre patrimoine, mais aussi d’en faciliter la transmission au sein d’une enveloppe fiscale avantageuse. Le souscripteur désigne un ou plusieurs bénéficiaires qui percevront un capital hors succession à son décès, selon des règles fiscales prédéfinies. Un contrat d’assurance-vie est souvent souscrit en vue de préparer sa retraite, mais il s’agit aussi d’un excellent outil pour optimiser une succession. À l’inverse de l’assurance-décès, aucune limite d’âge n’est exigée dans le cadre d’une ouverture d’assurance-vie. Votre argent fructifie sur différents supports choisis en fonction de votre profil d’épargnant. Vous effectuez des versements ou des rachats à votre guise. Contrairement aux idées reçues, votre argent reste disponible à tout moment. En revanche, pour profiter des avantages fiscaux, il est préférable de conserver votre assurance-vie au minimum 8 ans.

L’assurance-décès

Afin de couvrir la perte de revenus d’un foyer, l’assurance-décès met vos proches à l’abri du besoin. Les bénéficiaires du contrat perçoivent un capital ou une rente hors succession, afin de conserver un niveau de vie similaire. Il s’agit d’un contrat de prévoyance et non d’épargne, à la différence d’un contrat d’assurance-vie. Le prix des cotisations augmente avec votre âge, il est donc plus intéressant de souscrire à ce genre de produit en étant jeune. Sachez qu’après 64 ans (en moyenne), les assureurs refuseront de vous ouvrir une assurance-décès.
Un contrat d’assurance-décès s’adosse systématiquement à un prêt immobilier, puisqu’il est exigé par les banques. Ce contrat est une garantie pour vos proches, car si vous venez à disparaître, l’assurance-décès remboursera intégralement le capital restant dû sur votre prêt immobilier. En fait, c’est une manière de vous constituer un patrimoine immobilier tout en protégeant votre famille.
Néanmoins, sachez que les cotisations versées seront perdues si le risque ne se réalise pas avant le terme indiqué au contrat, sauf si vous optez pour un contrat vie entière.

Je veux payer moins d'impôts Trouver un conseiller

La prévoyance santé

La prévoyance santé individuelle couvre l’ensemble des membres d’une famille contre les aléas de la vie. Les montants alloués aux garanties d’un contrat prévoyance sont calculés en fonction de vos revenus. Plus ces derniers sont conséquents, plus les cotisations seront élevées. Une aide financière est alors versée en cas d’accident ou de maladie. Ce coup de pouce pécuniaire complète la prévoyance obligatoire de la Sécurité Sociale qui indemnise les assurés de manière minimaliste. Selon le sinistre garanti, votre prévoyance santé enclenchera le versement :

  • d’une indemnité journalière en cas d’arrêt maladie ou d’incapacité,
  • d’une rente en cas d’invalidité,
  • d’un capital en cas de décès à vos ayants droit.
    La prévoyance santé demeure essentielle pour une protection sociale optimale. La baisse des revenus consécutive à un accident ou à une maladie est ainsi compensée.
    Concernant les travailleurs non-salariés, ils bénéficient de la prévoyance Madelin afin de profiter d’une couverture santé liée à des avantages fiscaux.
    Vous l’aurez compris, le maître-mot en matière de protection de la famille, c’est l’anticipation ! En cas de décès, vos proches devront faire face à de nombreuses difficultés. En effet, les frais d’obsèques, les droits de succession, les études des enfants… Tout ceci a un coût. Alors, pour réaliser les bons choix et protéger au mieux votre foyer, faites appel aux experts financiers Neofa qui sauront vous proposer des solutions en adéquation avec vos besoins.
Publié le 14.09.2021, par :
N D
Nicolas Delorme
Auteur
Poser une question
J'aime
Partager ce conseil
Découvrez les conseils de nos experts
Je recherche un article...