Livret d'épargne : tout savoir

Publié le 14.03.2022, par :
A B
Alain Broyon
Auteur

Au lieu de laisser dormir vos économies sur votre compte courant, vous pouvez les faire fructifier sur un livret d’épargne ! C’est mieux, non ? Neofa vous éclaire sur l’un des supports de placement préférés des Français.

Sommaire
Réussir votre placement financier. Démarrer ma simulation

Qu'est-ce qu’un livret d'épargne ?

Les livrets d’épargne sont des supports de placements proposés par les établissements bancaires. Sur un livret, vous faites fructifier les sommes d’argent placées grâce à des intérêts. Contrairement au compte courant, aucun moyen de paiement n’est associé. Autrement dit, vous ne pouvez pas régler vos courses avec l’argent stocké sur vos livrets d’épargne. Ils obéissent tous à ces grands principes :

  • Le capital investi est garanti. Vous avez la certitude de récupérer l’intégralité des sommes déposées. Autant vous le dire tout de suite : les livrets d’épargne ne sont pas des placements risqués.
  • Aucun frais n'est à prévoir. La banque ne vous facture ni frais d’ouverture, de gestion, de versement ou de clôture.
  • Vous gérez votre livret comme vous le souhaitez. Vous pouvez ajouter ou retirer la somme d’argent désirée librement et à tout moment.
  • L’argent placé génère des intérêts. Leur taux est fixé et connu à l’avance. Il peut fluctuer dans le temps (comme celui du livret A, par exemple).

Lire également : Quel placement pour faire fructifier son épargne en 2022 ?

En France, il existe deux 2 types de livrets d’épargne : livrets réglementés et livrets bancaires. Quelles sont les différences entre les supports d’épargne ?

Livret d'épargne réglementé

Comme leur nom l’indique, les conditions de fonctionnement de ce type de livrets d’épargne sont encadrées par les pouvoirs publics. La rémunération, la fiscalité, le public concerné, le minimum placé ou encore le plafond sont fixés par l’État. En 2020, l’épargne réglementée représentait 14,4 % des placements financiers des ménages.

Il y a 4 livrets d’épargne réglementés. Les connaissez-vous ?

  • Livret A ; Voir aussi imposition du livret A.
  • Livret de développement durable et solidaire (LDDS) ;
  • Livret d'épargne populaire (LEP) ;
  • Livret jeunes.

Ils ont des points communs :

  • Une fiscalité attractive. Les intérêts acquis sont exonérés d’impôt sur le revenu (IR) et de prélèvements sociaux.
  • Une somme minimum à placer sur le compte à l’ouverture.
  • Un plafond à respecter. Les livrets d’épargne réglementés sont tous plafonnés. Il n’est pas possible de placer une somme supérieure au montant maximum fixé par la loi.
  • Un public cible. Hormis le livret A, les 3 autres livrets ne sont pas ouverts à tous. Par exemple, le livret d'épargne populaire (LEP) est réservé aux personnes à revenus modestes.

Bon à savoir : Quels livrets peut-on avoir en double ?
La multidétention d’un livret d’épargne réglementé est interdite. Une personne ne peut pas ouvrir 2 livrets A ou 2 livrets d’épargne populaire. En revanche, elle peut ouvrir plusieurs types de livrets. Attention, si vous détenez plusieurs livrets, vous risquez une amende de 2 % de la somme placée sur le 2e compte ouvert le plus récemment. Petite précision, les membres d’un couple peuvent détenir chacun leurs propres livrets d’épargne.

Lire également : Épargner de l'argent chaque mois, nos conseils

Livret d'épargne bancaire

Contrairement aux livrets réglementés, les conditions de fonctionnement des livrets bancaires sont fixées librement par les organismes financiers. Ils déterminent les taux d’intérêt applicables et les communiquent à la souscription du contrat. Ils varient de 0,2 % et 1,5 %. À l’occasion d’offres promotionnelles, ils peuvent atteindre 4 %. Les livrets sont alors considérés comme des « super livrets ».

Les livrets bancaires sont régis par le principe de la liberté contractuelle. Autrement dit, leurs conditions sont conclues à la suite d’un accord entre la banque et l’épargnant.

Les différences avec les livrets réglementés :

  • Il n’y a ni somme minimum à placer ni plafond à ne pas dépasser.
  • Tout le monde peut détenir un livret bancaire.
  • Il est possible d’ouvrir des produits d’épargne bancaire dans des banques différentes.
  • Les intérêts sont soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou flat tax de 30 %, sauf si vous choisissez d’être imposé au taux progressif de l'impôt sur le revenu.

Quels sont les meilleurs livrets d’épargne ?

Découvrez notre tableau comparatif (7) pour bien différencier les livrets d’épargne réglementés.

Livret d’épargne Pour qui ? Minimum de versement initial Plafond de dépôt Taux d’intérêt
Livret A Tout le monde 10 € Particulier : 22 950 €
Association : 76 500 €
0,50 %
Livret de développement durable et solidaire (LDDS) Majeur 15 € 12 000 € 0,50 %
Livret d'épargne populaire (LEP) Revenus modestes 30 € 7 700 € 1 %
Livret jeunes 12-25 ans 10 € 1 600 € Librement fixé par les banques (sans être inférieur au taux du livret A).
Réussir votre placement financier. Démarrer ma simulation

Quelles différences avec les comptes et plans d'épargne ?

Il est parfois difficile de faire la différence entre livret, compte et plan d’épargne. Comme on l’a vu, les livrets d’épargne peuvent être détenus sans limitation de durée. Les fonds sont disponibles à tout moment. S’ils sont réglementés, les intérêts perçus ne sont pas imposables.

Les comptes d’épargne comme le Compte épargne logement (CEL) ou le Compte à terme fonctionnement différemment. Les fonds sont disponibles sous conditions. Par exemple, si vous souhaitez retirer les fonds avant la date d’échéance prévue dans le contrat du compte à terme, vous ne percevez pas d’intérêts. Tout comme pour les livrets bancaires, les intérêts des comptes d’épargne sont imposés au prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou au barème progressif. Il n’y a pas de plafond de dépôt à respecter pour les comptes à terme.

Les plans d'épargne retraite (PER), plans d'épargne en actions (PEA) et plans d'épargne logement (PEL) ont des dispositions fiscales propres. Les fonds sont disponibles sous conditions, voire indisponibles, dans certains cas. Des versements volontaires réguliers peuvent être imposés par les établissements bancaires.

Les fonds placés sur les supports d’épargne ont des utilisations diverses. Pour vous donner un exemple, ceux du livret de développement durable et solidaire (LDDS) financent la transition écologique et ceux du plan épargne logement l’acquisition d’un logement. Rien à voir, n’est-ce pas ?

Pour vous y retrouver parmi tous les produits d’épargne disponibles, le mieux est de se tourner vers un conseiller en gestion de patrimoine Neofa. Grâce à son expertise, il vous guidera vers les supports de placement les plus adaptés à votre situation et vos objectifs.

Les trois points clés à retenir :

  • Il existe 2 types de livrets d’épargne : les livrets réglementés et les livrets bancaires.
  • Les conditions de fonctionnement des livrets réglementés sont fixées par la loi.
  • Les organismes financiers établissent librement le taux, minimum de versement et plafond maximum de dépôt des livrets bancaires.
Publié le 14.03.2022, par :
A B
Alain Broyon
Auteur
2
Partager ce conseil
Découvrez les conseils de nos experts