Compte épargne : tout savoir

Publié le 14.03.2022, par :

Avez-vous pensé au compte épargne pour faire fructifier vos économies ? Les petites sommes accumulées tout au long de l’année peuvent vous rapporter de l’argent ! Il serait dommage de vous en priver, non ? Les experts Neofa vous aident à bien comprendre le fonctionnement de ce support d’investissement.

Sommaire
Réussir votre placement financier. Démarrer ma simulation

C’est quoi, un compte d’épargne ?

L’objectif principal d’un compte épargne est de placer vos économies en lieu sûr. L’argent déposé sur le compte génère chaque année des intérêts. Selon le support d’épargne choisi, le taux d’intérêt est fixé par l’État ou les organismes financiers.

À la différence d’un compte courant, il n’est pas possible de payer directement avec un compte épargne. Attention, sur certains comptes épargne, les fonds sont bloqués pendant une période donnée. Avant de souscrire, assurez-vous de ne pas avoir besoin de la somme placée avant le déblocage des fonds.

En France, il existe 2 types de comptes épargne : le compte épargne logement (CEL) et le compte à terme (CAT). Restez avec nous, nous vous présenterons leur fonctionnement en détail juste après.

Lire également : Comment constituer son épargne ?

Compte épargne logement

Le compte épargne logement (CEL) est destiné à se constituer un apport personnel pour un projet immobilier. S’il a été ouvert avant 2018, il permet de :

  • Contracter un prêt immobilier à un taux avantageux. Pour y prétendre, le compte épargne doit être ouvert depuis plus de 18 mois et le montant des intérêts acquis doit excéder 75 €, 37 € ou 22,5 €, selon l’objet du financement sollicité (1). Les projets éligibles concernent l’achat d’une résidence principale ou de parts de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) d’habitation.
  • Profiter d’une prime d’État. Versé lors de l’obtention du prêt, son montant diffère selon les intérêts accumulés, dans la limite de 1 144 €. La prime est exonérée d’impôt sur le revenu (IR), mais elle est soumise aux prélèvements sociaux (2).

S’il a été souscrit après 2018, le compte épargne logement peut être utilisé pour obtenir un prêt immobilier, selon les conditions énoncées ci-dessus.

Comme vous avez pu le constater, il n’est plus possible de bénéficier de la prime d’État avec un CEL.

Pour ouvrir un compte épargne logement, il convient de réaliser un versement initial d’au moins 300 €. Ensuite, vous pouvez effectuer librement des virements en respectant 2 conditions :

  • effectuer des versements d’au moins 75 € ;
  • ne pas dépasser le plafond de dépôt fixé à 15 300 € (3).

Contrairement à un plan d’épargne logement (PEL), l’épargne d’un CEL est disponible immédiatement. Vous pouvez à tout moment effectuer des retraits, s’ils sont supérieurs à 300 € (4).

Le taux d’intérêt du compte épargne logement est fixé par l’État à 0,25 %. Les intérêts capitalisables au 31 décembre de chaque année sont taxés au prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou flat tax de 30 % (12,8 % d’impôt sur le revenu et 17,20 % de prélèvements sociaux (5)). Vous pouvez aussi choisir l’option pour le barème progressif. Dans ce cas, votre taux marginal d'imposition (TMI) est ajusté selon le niveau de vos revenus et votre situation familiale. Pour les CEL ouverts avant 2018, les intérêts sont exemptés d’impôt sur le revenu. Néanmoins, les prélèvements sociaux restent dus.

Lire également : Où placer son épargne en 2022 ?

Bon à savoir : Combien de comptes épargne logement peut-on détenir ?
Vous n’êtes pas autorisé à avoir plusieurs CEL. En revanche, vous pouvez tout à fait ouvrir un compte et un plan épargne logement (PEL). Seule condition à respecter ? Les deux comptes doivent être détenus dans la même banque.

Compte épargne à terme

Un compte à terme (CAT) ou dépôt à terme se distingue des autres supports d’épargne sur plusieurs points :

  • Les fonds sont bloqués pendant une période définie, supérieure à 1 mois et inférieure à 4 ans (6). Pour compenser l’effort de l’épargnant, les intérêts sont souvent supérieurs à ceux d’un livret d’épargne classique.
  • Le montant minimum et maximum de dépôt, la durée du contrat, le taux d’intérêt et les conditions de renouvellement sont conclus entre l’épargnant et l’organisme financier. Toutes ces données sont regroupées dans un contrat.
  • Il existe plusieurs contrats : à taux fixe, progressif ou variable, nécessitant d’ouvrir plusieurs CAT ou constitué d'un compte à terme et d'autres produits d'épargne (7).
  • Lors de la souscription, vous réalisez un versement unique. Ensuite, vous n’avez plus la possibilité de déposer de nouvelles sommes.
  • En cas de retrait du capital investi avant la date d’échéance prévue au contrat, l’établissement bancaire vous facture des pénalités (8).

Tout comme pour le compte épargne logement, les intérêts perçus sont soumis au PFU.

Lire également : Comment épargner de l'argent chaque mois ?

Quel est le compte d’épargne le mieux rémunéré ?

Nous vous dévoilons notre tableau comparatif (9) entre les comptes d’épargne :

Compte épargne Pour qui ? Minimum de versement initial Plafond de dépôt Taux d’intérêt Disponibilité des fonds
Compte épargne logement(CEL) Tout le monde 300 € 15 300 € 0,25 % Disponibles au-delà de 300€
Compte à terme (CAT) Tout le monde Fixé par l’établissement bancaire Aucun plafond Déterminé par l’organisme financier Indisponibles jusqu’au terme du contrat, sinon paiement de pénalités
Réussir votre placement financier. Démarrer ma simulation

Quelles différences avec les livrets et plans d'épargne ?

Vous vous demandez sous doute comment distinguer compte, livret et plan épargne ? Suivez le guide et découvrez leurs 5 principales différences :

  • Sur un livret d’épargne, le retrait des fonds est possible sans condition. A contrario, sur les comptes et plans d'épargne, ils peuvent être bloqués pendant une période déterminée.
  • Sur un plan épargne comme le plan épargne logement (PEL), des versements réguliers peuvent être exigés. Sur un compte épargne logement, ils sont soumis à conditions. Sur un livret d’épargne, l’épargnant peut librement ajouter ou retirer de l’argent.
  • Le taux d’intérêt est fixe et connu à l’avance pour bon nombre de placements. En revanche, il peut varier dans le cadre d’un compte à terme ou d’un livret bancaire.
  • Pour ouvrir un compte épargne, le montant du versement initial est généralement supérieur à celui d’un livret d’épargne comme le livret A ou le livret d’épargne populaire (LEP).
  • Les intérêts des livrets sont exonérés d’impôt. Ils sont taxés pour les comptes et les plans.

Lire également : Le livret A est-il imposable ?

Votre conseiller en gestion de patrimoine Neofa est là pour répondre à vos interrogations sur les comptes épargne. En faisant appel à lui, vous évitez les mauvaises surprises et assurez une gestion optimale de votre épargne !

Les trois points clés à retenir :

  • On dénombre 2 comptes d’épargne : le compte épargne logement et le compte à terme.
  • Si le CEL est réglementé par les établissements bancaires, le compte à terme est, quant à lui, régi par le principe de liberté contractuelle.
  • La fiscalité sur les intérêts des 2 placements est similaire : prélèvement forfaitaire unique ou option pour le barème progressif.

(1), (2), (3), (5) https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F16136
(4) https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F34393
(6) https://www.economie.gouv.fr/particuliers/compte-terme-cat-epargne#fiscalite
(7), (8) https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2372
(9) https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F34393

Publié le 14.03.2022, par :
2
Partager ce conseil
Découvrez les conseils de nos experts