Le guide complet des frais de SCPI

Publié le 11.03.2022, par :

Quand on investit dans des parts de SCPI, on peut très vite s’y perdre parmi tous les frais existants ! Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous avons concocté ce guide. Promis, à la fin de la lecture, vous saurez faire la différence entre frais de souscription, frais de gestion et droits d’enregistrement.

Sommaire
Réussir son investissement immobilier Simulation gratuite

Quels sont les frais de souscription pour l’achat de parts de SCPI ?

Comme leur nom l’indique, les frais d’entrée sont facturés une seule fois lors de la souscription de parts de SCPI. Ils concernent les achats sur le marché primaire. Ils sont utilisés par les SCPI à capital fixe en phase d’augmentation de capital et les SCPI à capital variable pour émettre de nouvelles parts.

Compris dans le prix de la part lors de l’acquisition, la commission de souscription varie de 7 % à 12 %. D’un niveau similaire aux frais de notaire lors d’un investissement immobilier en direct, elle permet de couvrir la recherche et la collecte de capitaux, mais aussi la réalisation d’investissements (1).

Les dividendes sont calculés selon le nombre et le prix d’achat de vos parts, frais de souscription compris. En d’autres termes, votre épargne est valorisée ou dévalorisée sur le montant total de votre investissement de départ.

Dans le cas d’une SCPI à capital variable, les frais d’entrée sont déduits du prix de la part pour obtenir la valeur de retrait. Plus le rendement de la SCPI est élevé, plus le prix de retrait le sera et plus les frais d’entrée seront amortis. D’où la nécessité de conserver vos parts au moins 8 ans.

Quels sont les frais de gestion d’une SCPI ?

Si vous avez choisi d’investir dans la pierre papier, c’est sans doute pour vous affranchir de la gestion propre à l’immobilier locatif en direct. Pour simplifier la vie de ses associés, la société de gestion exerce un certain nombre de missions : acquisition de biens immobiliers, recherche de locataires, état des lieux, réalisation de travaux, paiement de charges, etc. (2)

En contrepartie, elle prélève sur les loyers des frais de gestion de l’ordre de 8 % à 10 % (3), avant de verser les dividendes aux souscripteurs. Comme vous l’aurez compris, ils ne vous sont pas directement facturés. Contrairement à l’immobilier en direct, le revenu locatif perçu est net de frais de gestion.

Avant de souscrire des parts, il est vivement conseillé de se renseigner sur la commission de gestion applicable. Pour la consulter, il convient de se reporter aux statuts de la SCPI ou à la note d’information.

Bon à savoir : Des frais complémentaires existent
Parmi eux, la commission d'acquisition ou de cession d'actifs immobiliers. Elle rémunère la société de gestion lors d’une vente ou d’un achat en réemploi des fonds perçus par la vente d’un immeuble ou des titres de sociétés immobilières. Elle varie en fonction du montant de la vente réalisée. De même, la commission de suivi et de pilotage de la réalisation des travaux sur le patrimoine immobilier peut être perçue par une société de gestion lorsqu’elle réalise des travaux dans les biens d’une SCPI dont elle est gestionnaire. Elle est proportionnelle au montant des travaux réalisés.

Quels sont les droits d’enregistrement pour une SCPI à capital fixe ?

Lors de l’achat sur le marché secondaire de parts de SCPI à capital fixe, vous vous acquittez d’une commission de cession et de droits d’enregistrement. Ils sont tous deux inclus dans le prix d’acquisition de la part. La commission de cession finance les frais supportés par la société de gestion pour l’organisation du marché secondaire, le transfert des parts et la tenue du registre des associés. Les droits d’enregistrement correspondent à 5 % du prix de vente, avec un minimum de 25 euros (4). Ils sont perçus par le Trésor public.
Rassurez-vous, votre conseiller en gestion de patrimoine est là pour vous aider à bien comprendre l’ensemble de ces frais.

Réussir son investissement immobilier Simulation gratuite

Comment réduire les frais des SCPI ?

C’est une bonne question. Nous vous donnons quelques pistes pour réaliser des économies sur les frais de SCPI :

  • Se tourner vers des SCPI sans frais d’entrée ou à frais réduits. Attention, pour compenser, leurs frais de gestion sont en moyenne plus élevés.
  • Comparer les SCPI dans leur globalité : frais, rendement, répartition du patrimoine, niveau d’encours, rythme des arbitrages, etc.
  • Conserver ses parts sur le long terme pour amortir les frais d’entrée.
  • Étudier les plateformes de vente de SCPI en ligne. Certaines reversent une partie du montant investi à leurs souscripteurs.
  • Investir par l’intermédiaire d’une assurance-vie. Généralement, société de gestion et assureur abondent entre 2,5 % et 4 % au profit de l’investisseur, lui permettant d’obtenir des parts supplémentaires. De même, évitez le délai de jouissance et commencez à percevoir votre premier dividende sans attendre.

Pour être certain de faire le bon choix, faites appel à un conseiller en gestion de patrimoine Neofa. Grâce à son expertise sur l’investissement en SCPI, il saura vous guider vers la stratégie la plus profitable pour vous !

Les trois points clés à retenir :

  • Lors de l’acquisition d’une part de SCPI à capital variable, vous vous acquittez de frais de souscription. Pour une SCPI à capital fixe, d’une commission de cession et de droits d’enregistrement.
  • Les frais de gestion sont directement déduits du montant de votre dividende.
  • Il existe des astuces pour réduire les frais d’entrée, de détention et de sortie.

(1), (2), (3) https://www.economie.gouv.fr/particuliers/investir-SCPI-societe-civile-placement-immobilier
(4) https://www.aspim.fr/reglementation-scpi.html

Publié le 11.03.2022, par :
J'aime
Partager ce conseil
Découvrez les conseils de nos experts