Constituer mon épargne

Assurance-vie : gestion libre ou pilotée ?

Publié le 26.07.2021, par :

L’assurance-vie représente un produit d’épargne accessible à tous. Sa souscription est relativement facile, ceci dit, il convient d’en comprendre parfaitement le fonctionnement pour réaliser les bons choix d’investissements. Pour ce faire, à quel mode de gestion avoir recours ? Quelles sont les différences entre une gestion libre ou pilotée ? Toutes nos réponses pour faire le bon choix !

Sommaire
Un conseiller financier honnête et indépendant Trouver un conseiller

Définition d’un mode de gestion en assurance-vie

Lorsque vous investissez en assurance-vie, vous devez choisir sur quel support investir : le fonds euro ou les unités de compte (UC). Ensuite, vous allez déterminer la répartition allouée sur chacun d’entre eux.
Si les UC vous intéressent, il vous faudra souscrire un contrat d’assurance-vie multisupport. En revanche, si vous optez pour un versement à 100 % sur le fonds euro, vous ouvrirez alors un contrat monosupport.
Ce qu’il faut retenir, lisez ce qui suit attentivement, c’est que la part de votre capital placée en UC n’est absolument pas garantie. Vous êtes exposés aux aléas des marchés financiers. En contrepartie, vos potentielles performances seront supérieures à celles du fonds en euros.
Que vous soyez novices en la matière ou non, sachez qu’il existe divers modes de gestion pour vous guider dans vos allocations en UC.
En gros, choisir un mode de gestion revient à définir comment et par qui vos UC seront arbitrées. Vous pourrez ainsi, si vous le désirez, confier cette tâche à un assureur ou à un autre professionnel comme une société de gestion, d’asset management…

La gestion libre en assurance-vie

Dans ce mode de gestion, vous êtes le seul maître à bord. De fait, il vous faut déterminer le montant à investir, ensuite le répartir sur les supports de votre choix (actions, obligations, parts de fonds…), allouer la quotité à dispatcher entre fonds euro et UC (par exemple 80 % / 20 %), et enfin arbitrer au bon moment tout en suivant l’évolution des marchés.
Pour récapituler, ce mode de gestion doit être recommandé à des investisseurs aguerris ayant une excellente connaissance des marchés.

La gestion pilotée en assurance-vie

Dans ce cas, il s’agit de déléguer la gestion de votre contrat.
La gestion pilotée est très souvent associée à la gestion sous mandat (GSM). Pour autant, il existe des différences entre les deux. En effet, la GSM est une gestion discrétionnaire et individualisée. Le ticket d’entrée peut se révéler conséquent selon les contrats. A contrario, la gestion pilotée englobe une gestion collective avec des seuils d’entrée moindres.
Par contre, que ce soit en gestion pilotée ou en GSM, vous déléguez la gestion de votre portefeuille à un professionnel qui choisira à votre place les actifs sur lesquels investir. Pour ce faire, il se basera sur votre profil de risque et vos objectifs personnels. Attention, ce n’est pas parce que vous confiez votre contrat à une société de gestion que vous serez à l’abri d’éventuelles pertes en capital. En effet, cette dernière est seulement soumise à une obligation de moyens et non de résultat.
En clair, si vous souhaitez profiter du potentiel des marchés pour booster votre rendement sans pour autant avoir les compétences nécessaires ou le temps pour gérer votre assurance-vie, optez pour une gestion pilotée.

Un conseiller financier proche de chez vous Trouver un conseiller

La différence de coût entre une gestion libre et pilotée en assurance-vie

Vous vous en doutez, l’expertise de spécialistes n’est pas une option gratuite, quoique, certaines banques en ligne ne facturent pas de frais de gestion en GSM à l’instar de Boursorama. Voici comment répertorier les coûts :

  • Gestion libre en fonds euro: les frais de gestion annuels d’une assurance-vie s’élèvent en moyenne à 0,70 %.
  • Gestion libre en contrat multisupport: comptez entre 2,5 % et 3,5 % par an de frais réels qui englobent les frais de gestion de ce type de contrat et les frais liés aux UC.
  • Gestion pilotée: en sus des coûts d’une gestion libre associée à un contrat multisupport, il faut additionner en moyenne entre 0,2 % à 1 % de frais annuels spécifiques pour ce service.

Le choix entre ces deux modes de gestion dépend du niveau d’implication de l’épargnant et de son investissement. De toute façon, afin d’optimiser la performance de votre assurance-vie, privilégiez toujours des frais de versement réduits et des frais de gestion contenus. Ensuite, vous pouvez tout à fait combiner vos stratégies en diversifiant vos placements sur plusieurs contrats d’assurance-vie auprès de différents assureurs et sous des modes de gestion distincts. Pour vous aider, basez-vous sur les comparatifs des meilleures assurances-vie du marché en termes de taux de rendement

Publié le 26.07.2021, par :
J'aime
Partager ce conseil
Découvrez les conseils de nos experts
Je recherche un article...